Skinny Puppy

The Singles Collect

The Singles Collect

 Label :     Nettwerk 
 Sortie :    mardi 16 novembre 1999 
 Format :  Compilation / CD   

En 1999, Skinny Puppy ne semble pas près d'être de retour (c'est pourtant ce qui va se passer progressivement de 2000 à 2004), le dernier album, The Process, ayant été achevé dans la douleur. Après un album de remixes, Nettwerk balance donc aux fans désespérés une compilation, chose qui n'existait jusque là pas vraiment. Celle-ci a déjà l'honnêteté de se présenter comme une collection de singles. Il n'y a rien que je haïsse plus qu'une collection de singles camouflée en best of ! Depuis quand le meilleur d'un groupe est constitué à 80% de ses singles ? Depuis jamais. Bref, ça ne part pas trop mal. Un bref coup d'œil à la tracklist jette cependant le trouble dans mon esprit. Quoi ? Des versions originales qui se mêlent à des versions alternatives ? Mais non, cela ne concerne que quelques titres et relève finalement du détail, en dehors de "Worlock (ed)" qui est assez différente de l'original, plus dans sa construction que dans ses sonorités, mais qui est tout aussi fantastique (et peut-être même plus). Plus grave cependant, les morceaux baignent dans un chaos infernal, puisqu'ils ne sont pas classés par ordre chronologique. Sacrilège ! Heureusement, à l'écoute, ceci relève également du détail, tant les titres sont tous des chefs-d'œuvres, tant ils sont géniaux et monstrueux, tant leur production est parfaite, tant les sonoriés sont variées à chaque fois. Filez ça à un type qui ne connaît rien à Skinny Puppy, il se mettra probablement à saigner du nez et des oreilles, mais il sera bien incapable de dire de quelles époques proviennent les différents morceaux ! C'est tout con, mais ce Singles Collect offre une délicieuse rétrospective d'un groupe immense, unique, très loin au dessus de tout ce qui a jamais pu se faire comme electro-indus. De "Assimilate" à "Killing Game" en passant par "Testure", "Worlock", "Tin Omen", et "Spasmolytic", l'univers des deux Canadiens, noirissime, mi-baroque mi-cybernétique, défile et donne le vertige. Alors évidemment, il manque "Candle", le superbe single de The Process, et quelques autres morceaux, mais quand résonnent "Smothered Hope" et "Far too Frail", judicieusement placés à la fin, on oublie les imperfections de cette compile et on se dit que Skinny Puppy, c'est quand même foutuement génial.


Parfait   17/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
166 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus