Skinny Puppy

Bites

Bites

 Label :     Nettwerk 
 Sortie :    1985 
 Format :  Album / Vinyle   

Remission était fortement ancré dans son époque, en proposant un pendant dérangé de la new wave. Bites (qui veut dire "morsures", je précise pour nos amis graveleux) fait plus qu'approfondir ce concept : on peut parler de plongeon. Un plongeon dans la noirceur, dans l'industriel, dans la souffrance et la folie. Bon, ça reste tout de même mesuré par rapport à ce que Skinny Puppy offrira par la suite. Mais déjà, la mécanique est plus qu'en place; pas de grain de sable ici, les Canadiens nous ont habitué à l'excellence.
Les compositions sont nettement plus variées, sombres et electro. On m'aurait mis ça sous l'oreille, comme ça, tout de go, j'aurais jamais sorti "ça fait un peu new wave, ton truc, coco !". D'ailleurs, la new wave, elle est partie, bouh, salut. Non, là, c'est de la bonne dark electro industrielle.
La recette est, peu ou prou, la même que sur Remission. Quelques morceaux entraînants et glauques - l'excellent "Assimilate", titre culte du groupe, qui ouvre l'album - d'autres plus torturés. Torturés, comme la voix de Nivek Ogre, décidément. Des guitares électriques s'invitent même de temps à autres ("Dead Lines").
Remission est nettement plus long et éprouvant que Bites, dont l'atmosphère était parfois légère. Ici, pas de doute, Skinny Puppy se lance et ne changera pas énormément.


Bon   15/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
49 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused