Pig Destroyer

Pig Destroyer / Isis

Pig Destroyer / Isis

 Label :     Relapse 
 Sortie :    2000 
 Format :  Single / CD   

J'adore la démarche totalement underground du "split single", et a fortiori lorsqu'il s'agit de grind made in Relapse... Alors quand je tombe sur les infâmes Pig Destroyer taillant le bout de gras avec le génie du post-core qu'est Isis, j'ai déjà le goût du sang dans la bouche, les mains qui tremblent et l'envie féroce de sortir le couteau à viande... De plus, avec ces gars-là, c'est l'assurance de ne pas être déçu, d'en prendre plein la tête pour pas un rond, juste pour le plaisir de brutaliser les masses, de leur foutre la cervelle en compote...
C'est à Pig Destroyer que revient l'horreur d'ouvrir le bal annuel des équarisseurs sur des classiques de la barbaque sanguinolente : "Gential Grinder / Regurgitation of Giblets" et "Exhume to Consume" des maîtres bouchers Carcass. On aurait pu penser qu'il serait difficilement faisable de faire plus dégueulasse que les versions originales, mais c'était sans compter le savoir-faire de nos petits camarades grindeux. Le son est poisseux d'hémoglobine, la batterie tient la cadence d'un hachoir oeuvrant dans le cartilagineux et la voix vient des plus sordides poubelles d'abattoir. Le tout baigne dans une ambiance de folie et de massacre, Carcass pouvant être fier de sa progéniture. En un peu plus de cinq minutes, tout est dit : on tient avec Pig Destroyer le must de la nouvelle génération grind.
Cinq minutes et quelques, c'est également le temps qu'il faut à Isis pour passer un bon coup de limaille de fer sur le "Streetcleaner" de Godflesh. Pesant, répétitif, hypnotique, maladif sont autant de qualificatifs qui me viennent à l'esprit lorsque je me fais déchirer les tympans par cet instrumental. Totalement abrasive, cette reprise colle parfaitement à l'identité musicale d'Isis, période "Celestial", si bien que l'on croirait écouter un original du groupe.
Dépassant totalement les limites de l'aliénation mentale, ce split est une totale réussite, une ode maladive au carnage et à la séquestration qu'aucun sociopathe digne de ce nom ne pourra ignorer...


Parfait   17/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
250 invités et 1 membre :
X_Plock
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :