Les Thugs

Strike

Strike

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    mardi 26 mars 1996 
 Format :  Album / CD   

Enregistré au Black Box Studio (lieu de prédilection de Shellac, Sloy ou bien Chokebore pour ne citer qu'eux), magnifié par le travail du Sieur Steve Albini qu'on ne présente plus, cet ouvrage "pied au plancher" d'une des fiertés du rock indé français a pour idée de rudement nous bousculer.
Empoignés par notre col de chemise, on est invité à réagir. Debout le jeune !
Un petit "Allez Les Filles" et l'on accepte d'entrer dans cette danse tumultueuse, conduit par cette musique rageuse et explosive pénétrant avec force dans nos petites esgourdes.
La musique des Thugs secoue ; cri désespéré d'une jeunesse naufragée dans une société qui l'oppresse et la submerge. Ecoutez l'appel à la grève. Il n'est pas trop tard ! Vivez ! Soyez ! Echappez à cette démoniaque routine !
Poing serré, bras levé, l'esprit revendicatif et contestataire du punk est au rendez-vous. Les angevins ne sont pas des angelots, servis qu'ils sont par un son brut de décoffrage. Certains arpèges apposés à des riffs de guitares lourdes font penser aux Pixies dopés au cocktail Juvamine-Guronsan-Sargenor ("Assez !", "Loving Son", "The Letter"). La plupart du temps au taquet, le groupe n'en laisse pas moins s'exprimer sa touchante mélancolie ("On Strike", "New Day", "So Heavy").
Un album vitaminé (idéal pour les jours d'hiver !), direct, virulent, empli d'une sincère émotion, d'une authenticité. Entre constat d'impuissance et volonté d'agir.
Un bémol cependant : Le son Albini est certes monumental, mais dans certains cas semble mépriser les vocaux...


Bon   15/20
par Oneair


 Moyenne 15.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 05 novembre 2005 à 10 h 39

Ce Strike a la lourde tache de succéder à un As Happy As Possible complet et varié. Les Thugs, pour cela, s'offrent les services de Steve Albini, que je ne présenterai pas -le bonhomme est loin d'être un inconnu- mais dont je rappelerai, s'agissant de groupes français, le travail avec Sloy.
C'est un quasi instrumental, court, rapide et incisif, appelé "Allez Les Filles!" qui arrive le premier. Ouverture très efficace donc, ouvrant la voie à un "Summer" assez "speed pop", avec un orgue discret derrière la voix d'Eric et les guitares.
C'est ensuite un superbe "Strike", posé, aux grattes claires, tranquilles, Eric chantant sereinement, malgré le thème négatif du morceau, et sussurant le refrain qui se limite à ce mot "Striike, Striike..".
Punk-rock ensuite avec "Poison Head", ce punk-rock fonceur et mélodique qu'on apprécie tant chez nos angevins, et qu'on retrouve sur "Bella canzon", et sur ce "Assez!" aux guitares magiques, ainsi que sur "Stories", celui-ci se voulant un poil plus pop que les précédents.
"Waiting" nous offre ensuite, à mon sens, le morceau de bravoure de l'album, festiva de rock à guitares, mélodique et puissant, aux guitares une fois de plus délicieuses, ce qui décidément est une constante chez les Thugs.
"New Day" est lui aussi merveilleux, passant d'une partie posée à une petite accélération dominée par..les guitares évidemment, on est quand même chez les Thugs!
"The Letter" enchaine, à la limite du punk-rock, avec choeurs enchanteurs et la voix d'Eric, qui pourrait sembler naïve mais tellement sincère et enjoleuse qu'on s'en régale.
"So Heavy" assez sonique et noisy ferme la marche et consacre le triomphe des Thugs qui alignent les albums excellents en toute modestie, en toute discrétion et avec une maîtrise surprenante.
Parfait   17/20



Posté le 09 août 2006 à 21 h 34

Comparé aux quatre albums précédant Strike (je ne compte pas Radical Hystery), il me parut évident à l'écoute de ce dernier de le trouver moins bon. Première baisse de régime? Ou est-ce la production de Steve Albini qui altère (ou boursoufle) ce son quasi reconnaissable des angevins? Le batteur Christophe Sourice émit même quelques temps après la sortie de l'album rouge de ne pas avoir été satisfait du résultat, au point de se hâter d'enregistrer le disque suivant dans un plus tôt délais. Cependant, ne crachons pas dans la soupe populaire. Il y a des titres toujours aussi percutant tel "Summer", "Poison Head", "Bella Canzon" et "Stories". Et le 'planant' "Strike" invite à la paresse pour une relaxation thugsienne. Quitte à me répéter, cet album est moins bon, ce qui ne signifie pas 'plus mauvais' ; un mauvais album des Thugs, ça n'a jamais existé. Le feu est toujours présent et on les pardonne.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
202 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?