Les Thugs

Come On, People!

Come On, People!

 Label :     Crash Disques 
 Sortie :    lundi 10 septembre 2012 
 Format :  Compilation / CD  Vinyle   

Les Thugs live, c'est une sensation unique : un groupe shoegaze qui fait du punk. Avec son look d'étudiant binoclard et sa voix aérienne et nasillarde, Éric (Sourice) semble plus proche de Ride que des Bérus. Pourtant, la puissance que dégage ce groupe ne tient pas qu'au jeu frénétique du batteur Christophe (Sourice). Il y a une cohésion incroyable entre ces deux-là et leurs deux acolytes, forgée au fil des années de répétition et de tournées mondiales. Cohésion instrumentale et vocale, qui constitue le secret de ce son unique qui avait à l'époque fasciné rien moins que Jello Biafra ou encore les patrons de Sub Pop, qui avaient pourtant de la matière près de chez eux en pop-punk à grosses guitares.

La force de ce CD / double DVD, c'est donc le live. Un live de 2008, sorti d'abord en vinyle avant d'intégrer ce coffret ; un live au son incroyablement net, mais qui passe en revue un paquet de tubes du groupe avec l'énergie des débuts. Un autre live de la même tournée, en vidéo celui-là, pour restituer l'intensité scénique de ces (plus tout) jeunes gens discrets mais déterminés. Mais ce qui fait de cet objet le meilleur témoignage de ce que sont les Thugs, c'est ce documentaire éponyme, qui réussit l'exploit de raconter le groupe et son parcours incroyable rien qu'en les suivant dans leur No-Reform Tour de 2008, d'Angers à Seattle, et en illustrant leurs propos par des images d'archives précieuses, notamment celles de leur première tournée américaine, et par des extraits d'une interview d'un des patrons de Sub Pop.
Percer l'intimité d'un quatuor aussi peu bavard et aussi méfiant via-à-vis des médias, qui plus est au moment où il se reforme non pas pour relever les compteurs, mais pour répondre à l'invitation du label qui a cru en eux vingt ans plus tôt au point de leur organiser une tournée américaine et de sortir plusieurs de leurs albums. De la visite dans leur premier local de répète de la toute fin des années 70 aux coulisses du concert à Trémargat, la ville écolo bretonne de laquelle Christophe est cantonnier depuis la fin du groupe, tout chez eux respire l'intégrité, l'humilité et la lucidité. Comme le dit Jonathan Poneman dans ce même documentaire, "They were too smart to be famous".


Intemporel ! ! !   20/20
par Myfriendgoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
176 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :