King Crimson

Islands

Islands

 Label :     EG 
 Sortie :    1971 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

En 1971, quelques mois après le magique Lizard, Islands est dans les bacs.
J'ai longtemps traîné avant de fraterniser de nouveau avec cet opus dont j'avais gardé un souvenir vinylique tout de douceur et de richesse; et mes retrouvailles en CD se sont passées sans heurts, retrouvailles amusées tant cette galette, où les différents titres peignent chacun le caractère d'une femme particulière, a épuisé le bras de ma vieille Thorens: nous tenons là le dernier mouvement de cette première période qui pourrait s'intituler 'Le temps des vents' (avec Ian McDonald ou Mel Collins aux flûte & sax), nous allons entrer dès le suivant dans 'Le temps des cordes' (avec David Cross au violon).
C'est l'album de l'apaisement avant que la formation ne se délite et que Fripp dépose les armes pour rebondir sur une nouvelle idée.
Avec la participation du pianiste de free Keith Tippet et de ses hommes (soprano, hautbois, cornet & contrebasse), on passe sans transition de "Formentara Lady" et "Sailor's Tale" (avec son formidable chorus de guitares en accords) à "The Letters" et "Ladies Of The Road" où l'on retrouve ces moments de tensions extrêmes, cette rage toute contenue. Puis Fripp tente une excursion étonnante dans la musique de chambre avec "Prelude" avant de clore le chapitre prog 'romantique', entamé avec In The Court Of..., avec le titre éponyme final (et son murmure de trompette).
En 2 ans KC aura donc changé 4 fois de bassiste, 3 fois de batteur, seul Mel Collins (le sax) aura eu la chance de développer un peu son talent, avant de finir chez Bashung (Pizza).
Chez DGM, le label de Fripp, il existe un témoignage du travail de cette formation sur scène Ladies Of The Road (2 cds, dont le second n'a aucun intérêt) enregistré durant les tournées Europe-USA en 71 & 72, ce qui tenterait à prouver qu'il n'y a eu aucune rupture entre cette période et Lark's Tongues (73).

Album plutôt introverti, le Robert introduit ici le gothic avant l'heure et le rauque de chambre pour dîner à la bougie ! Un bon disque, comme on dirait un bon copain !



Texte de Raoul Vigil


Bon   15/20
par Lolive


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
247 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?