Arab Strap

The Red Thread

The Red Thread

 Label :     Chemikal Underground 
 Sortie :    lundi 26 février 2001 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

De retour sur Chemikal Underground, Arab Strap signe une merveille. L'album continue la recherche musicale et sonore de "Elephant Shoe" et retrouve le ton de "Philophobia". "The Red Thread" s'ouvre sur une sublime ballade acoustique, "Amor Venaris", magnifiée par une ligne de piano signée Barry Burns de Mogwai. Dès le deuxième titre, l'ambiance devient plus sombre avec l'envoûtant "Last Orders". "Scenary" et le dynamique "Love Detective" sont les seules éclaircies de cet album sombre et vénéneux. Les textes sont toujours aussi sublimes, portés par un Aidan Moffat semblant les vivre totalement. Le point culminant de l'album est sans aucun doute le terrifiant "The Long Sea" : des lourdes nappes de claviers laissent petit à petit place à une guitare dissonante dans une ambiance étouffante, où Aidan et Adele Bethel chantent un texte d'une subtilité rare sur l'adultère dans le couple. L'ambiance est toute aussi dérangeante sur le très dépouillé "Infrared", au texte franchement houellebecquien. Les trois derniers titres, où apparaissent des parties d'instruments à cordes, sont d'une grande classe et sont sûrement les morceaux les mieux produits du groupe. Parmi ces titres, on trouve le surprenant "Haunt Me" : une boucle symphonique accompagne un bouleversant duo Aidan-Adele avant un final noisy à la pédale delay. "Turbulence" qui clôture le disque, est un chef d'oeuvre de cold-dance, dont seul Arab Strap a le secret. Une fois de plus, ces écossais nous touchent autant par leur musique, toujours aussi riche et simple à la fois, que par leurs textes d'une humanité rare.


Excellent !   18/20
par X_Elmo


 Moyenne 18.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 25 avril 2004 à 18 h 29

A peine je trouve une chanson d'Arab Strap, je craque, définitivement séduite, je me précipite chez le premier disquaire que je vois et je m'achète "The Red Thread" (la couverture de "Philophobia" m'a quelque peu effrayée).
Je commence donc à écouter ce CD inconnu et je me laisse complètement emporter par ce duo, une superbe mélodie, accompagnée de la voix grave presque inapropriée du chanteur, rien de spéciale à première écoute mais pourtant si belle.
Le CD se finit vraiment trop rapidement et je ne peux m'empêcher de l'écouter en boucle, en attendant (je l'attends toujours d'aileurs) cet agacement qu'on éprouve normalement après tant d'écoutes.
Alors, je dirai tout simplement merci à XSilence de m'avoir fait découvrir ce groupe.
Excellent !   18/20



Posté le 08 mai 2005 à 15 h 51

Un morceau d'Arab Strap est à la musique ce que les escargots Lanvin sont au chocolat: chaque nouvelle bouchée apaise un sentiment de gourmandise sans occulter le plaisir de la précédente... Sans oublier l'envie de croquer dans la prochaine...

The Red Thread est tout simplement magnifique, la voix d'Aidan Moffat atteint des sommets de douceur claire-obscure, posant ses textes sur des compositions d'une rare beauté: sobres (guitares accoustiques, lignes de basse mélodieues,boîte à rythme...) mais toujours illuminées (nappes de claviers, cordes, effets, une petite touche noisy de temps en temps, l'apparition de la voix d'Adele Bethel...). Un disque intense, lumineux et addictif qui renvoie tout un chacun à ses névroses... Et si la poésie brute,c'était (aussi) ça?
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
496 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus