Black Rebel Motorcycle Club

Howl

Howl

 Label :     Red Ink 
 Sortie :    lundi 22 août 2005 
 Format :  Album / CD   

Changement de cap réussi pour les B.R.M.C. Même si on avait pu entendre quelques perles acoustiques sur les albums précédents ("And I'm Aching", "Salvation"), on était loin de s'imaginer que le trio allait troquer ses ambiances noires et électriques pour les guitares au coin du feu.

La première écoute laisse perplexe : on salue la démarche, les voix sont toujours aussi magnifiques, on retient un ou deux titres, mais il y a comme une petite déception. Et si finalement, comme la plupart du temps dans ce genre de circonstances, seul l'effet de surprise était intéressant dans cet album ? ... On laisse passer un ou deux jours, puis on y revient, mais cette fois, avec la peur de ne pas aimer du tout. Tiens après tout, ça n'est pas si mal, il y a 2-3 jolies trouvailles ...
Et puis les chansons ne sont pas si ressemblantes que ça, d'ailleurs, on entend même quelques guitares électriques ça et là. Au final, force est de constater que Howl se révèle au fil des écoutes, et pourrait bien devenir (l'avenir nous le confirmera) un des albums majeurs de 2005, grâce notamment à des titres comme "Howl", "Devil's Waiting", "The Line", ou encore "Promise".
Et alors que les précédents efforts du groupe évoquaient Jesus And Mary Chain, T Rex ou les Stooges, ici, on est plus entre le Dylan des débuts ("Complicated Situation", "Devil's Waiting"), Springsteen période Nebraska ("Restless Sinner", "Fault Line"), ou encore Lennon ("Weight Of The World", "Sympathethic Noose", "Promise"). Influences que l'on peut sentir, mais qui ne sont pas trop pesantes pour autant.

En conclusion, il faut plutôt voir cet album comme une très jolie parenthèse, sans prétention, avant qui sait, de remettre les amplis dans le rouge...


Très bon   16/20
par Francislalanne


 Moyenne 17.25/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 15 mars 2006 à 10 h 05

C'est plutôt une bonne surprise que les BRMC aient fait un album majoritairement acoustique.
Howl est un bon album de folk, de blues, de country et de rock. Un disque tout à fait agréable à écouter contenant quelques très bonnes chansons.
Tout d'abord, les balades folk chantées et jouées par Peter Hayes. Puis les autres dont la magnique chanson "Weight of the world", ou le tube blues country "Ain't no easy way" ou encore leur compo de 8 minutes "The line" ou encore ... et j'en passe !
Il n'y a quasiment pas de morceaux à jetter dans cet album, à part peut-être une ou deux grand maximum (Promise ! balade Lenonienne lol). Dommage encore une fois que de très bonnes chansons furent écartées de l'album dont l'excellente inédite "Mercy" ... Mais bon !
Les BRMC nous ont montré qu'ils pouvaient tout faire, et tout faire bien !
Ils relèvent le niveau dans le monde du rock !

Howl défini en quelques mots : très bon album, agrèable à écouter, sans aucune prétention!
Excellent !   18/20



Posté le 23 juin 2006 à 16 h 52

J'aurais pas du mettre une étiquette sur ce groupe trop vite... Black Rebel Motorcycle Club, pochettes systématiquement noires, je m'attendais à du vieux hardcore noisy métaleux, un truc à chier sans intérêt... Ben j'me suis bien trompé !
Ceci dit, paraîtrait-il qu'ils l'étaient quand même avant...
Peu importe, vous trouverez dans cet album l'inverse de ce que vous pourrez croire à la vue de la pochette : 3 gars qui font des morceaux bien folks et bien entraînants, cymbales et harmonica dans le tout...
Ca bouge bien, la voix du chanteur est bien originale, le tout est d'une extrême qualité...
Y'a du gai, du moins gai, du bon, du moins bon aussi... Mais y'a surtout cette ambiance spécifique au groupe, cette ambiance parfaite pour motiver, pour réconforter... Cette ambiance amicale, chaleureuse et conviviale... difficile à trouver ailleurs, parfaitement exploitée ici.
Du très bon... Excellent sans hésitation.
Excellent !   18/20



Posté le 25 juin 2010 à 15 h 26

Au début, on est sceptique. Habitués auxx riffs enragés et aux rythmes effrénés des débuts des BRMC, quelle ne fut pas notre surprise lors de la sortie de Howl, décrit comme un album "plutot folk où la guitare acoustique règne en queen". Bon on écoute quand même hein.
Les premières notes de "Shuffle Your feet" commencent... Et quelques secondes plus tard on se surprend à taper des mains, claquer des doigts (pas en même temps bien sur) tout en tapant du pied. On en viendrait presque à regretter de ne pas avoir des santiags sous le coude tant les accents country sont présents.
"Who knows if I'll see you again" qu'il nous dit le chanteur. On a envie de lui répondre à la track quatre, où nous atttend la seconde chanson de l'album ambiance bal-de-l'année-dans-une-charmante-bourgade-du-Far-West. "Ain't No Easy Way".
Puis viens le tour des ballades. Là on quitte la poussière du Grand Ouest pour les champs, les fleurs et les papillons, ambiance je gambade dans la prairies. Et on adore. Guitare à la main ces chansons sans prétention nous font voyager et nous délivre un agréable moment, que se soit "Promise", "Weight Of The World", "Complicated Situation", "Still Suspicion Holds You Tigh" ou encore "Sympathetic Noose".
Le voyage américain se termine à l'église. Oui l'église. La religion. Les six dernières chansons nous parlent de Jesus et de Dieu, de péché et du diable. Même si on garde tous en mémoire l'image du vieux pirate repentant avec son tatouage "I love Mum" sur le bras, nos lascars du BRMC restent fideles à leur côté Black Rebel et il ne s'agit pas du tout de décrire le Paradis façon club de vacances sur la côte. Le thème principaux restent la Chute et le Péché comme l'attestent les titres: "Restless Sinner", "Fault Line", "Devil's Waitin'".
Bref, cet album se propose comme une immersion, risquée mais réussie, dans l'Amérique profonde et conservative. La diversité des sons et des thèmes en font sa richesse et on adore les BRMC calmes et repentants !
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
168 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :