Black Rebel Motorcycle Club

Paris [Elysée Montmartre] - mardi 20 novembre 2007

Black Rebel Motorcycle Club est un groupe qui monte, peu à peu, tel le serpent sinueux qui approche de sa proie.

Repéré dans l'excellent film de Michael Winterbottom, 9 Songs, ce groupe californien était de passage à Paris sous un temps anglais, pluvieux et maussade. Mais que dire de leur prestation !! Fabuleux, tout simplement. Le public m'a tout d'abord impressionné, moi qui ne connaissait que leur merveilleux Take Them On... et un peu moins leur premier album BRMC, je fus touché par ces fans venus en masse, crier leur joie de voir leur groupe chanter les morceaux qu'ils n'ont pas hésiter à reprendre à tue-tête.
Oui, car les BRMC ont cette faculté à vous faire entrer très vite dans leur jardin noisy blues éthéré. Mon amie et moi étions arrivés un peu à la bourre, au troisième morceau exactement, et je demande à un voisin de salle si c'est le début, il me dit que le second morceau vient de se terminer. Ouf, et là on tombe direct sur le morceau qui m'a scotché tout l'été dernier "Stop".
Voilà une entrée en matière, et pendant l'heure et demie ou ils ont joué pas moyen de me dé-scotcher de leur blues tonique, parfois atmosphérique.
Ces trois mecs sont géniaux, ils s'entendent à merveille, ils alternent morceaux en solo guitare acoustique à la main et harmonica dans la bouche, puis touchent leur Moog dans une montée de basse d'enfer, la rythmique ne nous laissant point redescendre de notre petit nuage. Ces mecs je disais savent tout faire, de vrais petits génies de la guitare... Pourquoi, car même si on retrouve ici et là des influences marquées aux Jesus & Mary Chain, de Dylan, de Ride parfois, ces petits gars ont ce talent d'être original. Imaginez vous en train de danser avec Patricia Arquette avec une ambiance à la David Lynch, en train de sentir son torse chaud et son parfum suave...Oui, c'est ça l'effet BRMC. C'est peut-être pour cela qu'ils vont devenir peu à peu énorme.
Je vous le dis... Il me reste plus qu'à acheter leur génial dernier album, mi-blues, mi-hypnotique pour être comblé. Car, j'oubliais, le maître mot de cette soirée est bel et bien HYPNOTIQUE. Et sans drogue s'il vous plait, j'étais tout simplement ce soir un compagnon de fortune de Peter Fonda dans Easy Rider, un vrai motard sans mauvais trip, sans mauvais temps, et dans un rythme ou seul les Dandy Warhols ou les Warlocks savent nous faire sentir.
Rock'n roll, les BRMC sont bel et bien là.


Parfait   17/20
par Andybell


  Setlist :
Berlin
Weapon Of Choice
Stop
All You Do Is Talk
Howl
666 Conducer
Ain't No Easy Way
Spread Your Love
Red Eyes And Tears
Killing The Light
Mercy
Fault Line
Complicated Situation
Weight Of The World
As Sure As The Sun
American X
Six Barell Shotgun
Whatever Happened To My Rock'n'Roll (Punk Song)
>>>
Took Out A Loan
Us Government
The Shows About To Begin
Heart And Soul


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 24 décembre 2007 à 11 h 16

Deux ans après leur magistrale prestation dans ce même Elysée Montmartre, et un album très bien accueilli (même si personnellement, je le considère comme leur moins bon), Black Rebel Motorcycle Club avait plus à perdre qu'à gagner pour ce concert.

Premières chansons et premières déceptions, non pas sur le choix des morceaux, mais sur le fait qu'elles soient placées si tôt : "Berlin" pour commencer et surtout "Stop", qui d'habitude est plutôt jouée en rappel. Il faut cependant reconnaître à BRMC deux choses bien rares de nos jours : la capacité à puiser dans toute leur discographie, et également à changer de manière significative les setlists à chaque concert, que ce soit au niveau de l'ordre ou du choix des chansons. Du coup, si on peut regretter l'absence d'un "Rifles" ou d'un "Ha Ha High Babe", il suffit d'entendre "As Sure As The Sun" ou d'un "US Government" pour oublier ces petits désagréments.

Parmi les réussites du jour : "666 Conducer", "Mercy", "As Sure As The Sun", l'inédit "The Show's About To Begin", et bien entendu "Heart And Soul". Quelques faiblesses par contre sur "All You Do Is Talk" et "Took Out A Loan". Le groupe semblait assez fatigué (il faut dire qu'ils auront tourné pendant quasiment toute l'année 2007), fatigue qui se ressentait notamment au niveau des voix, parfois un peu forcées.

Cette réserve mise à part, un concert de BRMC reste un concert de BRMC : 2h de pur rock sans fioriture, mais du très bon. Et c'est déjà beaucoup.
Très bon   16/20





Recherche avancée
En ligne
183 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?