Black Rebel Motorcycle Club

Take Them On, On Your Own

Take Them On, On Your Own

 Label :     Virgin 
 Sortie :    mardi 26 août 2003 
 Format :  Album / CD   

Héritiers du courant noisy pop, les guitares acérées, la basse saturée et les voix éthérées des BRMC reprennent le flambeau abandonné de leurs influences tels que les Jesus and Mary Chain, et distillent un rock à la fois teigneux et nonchalant, réellement dévastateur sur scène.
Ce deuxième album conjugue les influences des grands noms de la Noisy Pop (Jesus and Mary Chain, My Bloody Valentine), du Rock (Stooges), des shoegazers (Ride), et ascène un rock crasseux et terriblement percutant.
Les mélodies extrêmement inspirées feront de ce trio un groupe qu'on adore ou qu'on déteste, suivant qu'on soit nostalgique ou puriste.


Très bon   16/20
par Iansich


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 17 août 2004 à 01 h 02

Je ne sais pas si ça vous arrive, mais il ya certains groupes que l'on écoute ... et l'on ne comprend pas pour quoi on aime.
Pour moi c'est exactement le cas de BRMC. OK, on va me prendre pour un emmerdeur, à la recherche de la perle rare en terme de concept, de technique ou de texture et de densité sonore ; mais là pour le BRMC, rien de tout ça. Leçon d'humilité ? ... ça y ressemble.

Trois accords (do fa sol), et puis voici un "Six Barrel Shotgun" démentiel (lement new-yorkais) rock en quelque sorte.
Besoin de confirmer ? "US Government" ou encore "Rise Or Fall" délicieusement eighties ... et j'en passe. Noyé dans un magma amplifié, ben sympa comme tout, le BRMC a du style, du son.

C'est con comme la lune à dire, mais c'est le genre d'albums que l'on qualifierait volontiers de " coooool ", pas plus ... mais sûrement pas moins !
Sympa   14/20



Posté le 19 février 2005 à 13 h 25

Prends le sur toi, sur toi-même. Les BRMC ne sont pas des punks, mais le très beau titre, "Take Them On, On Your Own", de leur surprenant second album fleure bon le Do It Yourself existentialiste. Et y'a matière, quand on écrit des manifestes comme "Heart + Soul" ou encore "I'm Aching", à s'interroger. Certes, on est en droit d'oublier la hype du 1er titre (et single) mais les premiers mots forcent à l'attention:
"We don't like you,
We just want to try you..."
Tout cela pour se faire réellement, c'est-à-dire, musicalement menaçants, voire violents avec "Six Barrel Shotgun", méprisants et désespérés avec "Generation", mystérieux sur "We're All In Love", désinvoltes et rapides sur "Going Under" et carrément radicaux avec "Rise Or Fall" qui aurait largement mérité un passage radio si l'album avait pu être correctement produit par Virgin. Mais nos motards n'ont pas fait de leurs casques une muselière et ont quitté ces bouffons après cela.
Sexe sur "Ha High Babe", chef d'oeuvre rock avec "Heart + Soul" et délinquescence au côté de "US Government", la thérapie rock marche avec les BRMC qui absorbent en nous pulsions et émotions dans des refrains dans la pure tradition stonienne. Brut et blues. Un très grand album, après leur premier album intemporel, pas aussi bien agencé de bout en bout, mais leurs plus grands titres sont ici.
Très bon   16/20



Posté le 23 août 2005 à 01 h 17

Les B.R.M.C, c'est l'un des groupes de rock les plus excitants depuis, allez, comparons ce qui n'est pas comparable, Oasis ... rien de moins ! Le groupe n'a bien sûr pas le côté fédérateur de la formation des mancuniens, et leur rock planant à la Jesus And Mary Chains n' évoque en rien le rock brut des frères Gallagher ; mais c'est bien ça le rock'n roll, c'est un esprit planant au-dessus de nous, qui prend diverses formes (du moment que y'a de la saturation dans l'air) et qui rassemble tous les bons groupes sous sa bannière.

Ce second opus des BRMC démarre fort avec "Stop", montrant une nouvelle facette du groupe, plus démonstratif qu'auparavant ; ce que confirme le second titre haletant "Six Barrel Shotgun" qui est une belle démonstration de force des B.R.M.C.
S'ensuivent deux titres magnifiquement géniaux "We're All In Love" et "In Like The Rose", peut-être les deux meilleurs titres jamais signés par B.R.M.C. Après un tel enchainemment de perles, l'hypnotique "Ha Ha High Babe" apparait comme une pause qui permet de reprendre son souffle, et ensuite d'enchainer sur "Generation" évoquant plus l'ambiance du premier album, tandis que "Shade Of Blue" nous ravie avec son ambiance lancinante et ses guitares trainantes.
La suite est moins engageante, avec les deux titres un peu faiblards que sont "US Government" où B.R.M.C s'autoparodie, et "And I'm Aching", un intermède accoustique qui parait inachevé. A cet instant, l'habitué des rebelles en bicyclettes, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ne s'inquiète pas pour la suite du CD, car il a confiance et il sait que la final sera magistral. ... Et il ne se trompe évidemment pas, car les trois morceaux de clôture sont tout simplement excellents : "Suddenly" et sa mélodie rare, "Rise Or Fall" et "Heart And Soul", morceaux enfievrés habités par une voix planante.

Vous l'aurez compris, B.R.M.C nous livre ici une oeuvre de piètre qualité ... Aaaaha c'était pour voir si vous suiviez !!
Oui, achetez ce disque ! Et une fois dans votre lecteur, vous verrez, la touche repeat s'enclenchera automatiquement !
Excellent !   18/20



Posté le 26 août 2005 à 12 h 17

BRMC... Que dire de plus...
C'est boooon...

Le vrai rock crasseux bien lourd comme on l'aime, un vrai son, un album mené à une vitesse supersonique, un album qui fleure le pneu brûlé et le bitume fondu, le cuir pourri d'une vieille bagnole abandonnée sur l'autoroute...
Et un leitmotiv qui rassure: une putain de sincérité.

Un disque et un groupe qui nous rappelle que le rock est aussi un état d'esprit, peut-être même avant d'être un son.

Une réconciliation sur fond de jams et de chansons à trois accords, sans jamais tomber dans la facilité, et qui puise dans l'autoflagellation et la non-prise de tête.
Pardonnez moi, mais je retourne écouter "US Government" et "Generation". Merci. Neil Young hurlerait volontiers "Rock 'n' roll can never die !". Et je le crierais volontiers à chaque écoute de "Take Them On, On Your Own".
Excellent !   18/20



Posté le 15 août 2007 à 11 h 35

Ce qui est stupéfiant quand on écoute les BRMC, c'est ce son... Unique, authentique. Déjà on est de suite sous le charme, et avec ce Take Them On, On Your Own, on décolle de bonheur !!
On commence avec la claque gallagherienne "Stop", on enchaîne avec la secousse "Six Barrel Shotgun", puis le monstre "We're All In Love", et puis ce "In Like The Rose" d'anthologie. Je pourrai continuer comme ça longtemps, mais honnêtement ce disque est un véritable brûlot rock !!! Chaque morceau a son lot d'émotion stoogienne. Iggy serait jaloux. La basse de Robert Turner a vraiment un poids important dans ces compositions ultra bonnes!! Puis, on plane à chaque morceau, la voix de Peter Hayes est à son nirvana. Miam, Miam !!
BRMC ne ressemble qu'à BRMC, bien sûr, on reconnaît des influences vers la britpop, vers la noisy des frères Reid, mais BRMC a cette singularité grâce à ce son merveilleux et à la créativité bien sûr de ce groupe, jamais en manque pour nous asséner des 'I don't care', 'I'm in love with something I can't see', 'we don't want to like you, we just want to try you'... Ces textes sont tellement rock'n'roll, chaque morceau donne son hymne rock "We're Gonna Make It"... J'imagine au premier rang des concerts les frères Gallagher et les frères Reid, mais parler de ces deux références seraient réducteurs tant la qualité de BRMC est haute.
Cet album aurait certainement pu être dans les trois meilleurs albums rock de l'année 2003. Magnifique, merveilleux, nerveux, racé, caractériel, voici donc ce disque incandescent pour vos platines.
Un régal pour l'autoradio !!
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
123 invités et 2 membres
X_Lok
Zarathoustra
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?