Black Rebel Motorcycle Club

Wrong Creatures

Wrong Creatures

 Label :     Vagrant 
 Sortie :    vendredi 12 janvier 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il aura fallu attendre 5 ans et plusieurs combats quasi-remportés pour cette grande dame fragile que l'on nomme Santé pour avoir un successeur au plutôt bon Specter At The Feast – sorte de Best-Of des sonorités propres aux Black Rebel Motorcycle Club. On démarre une nouvelle année avec un nouvel album, Wrong Creatures, on pourrait croire qu'il y aurait un petit renouveau après avoir fait une sorte de bilan avec le précédent, mais pas du tout... on va retrouver le "son B.R.M.C", enfin une partie.

Le temps n'est plus vraiment à la surprise et c'est quelque peu dommage, très vite on sent que le groupe n'a pas quelque chose de très frais à proposer et pourtant c'est loin d'être dérangeant. Non, là où se situe le principal défaut de Wrong Creatures c'est là où se situe sa principale qualité : l'homogénéité !

L'heure séparée en 12 pistes ne vous fera pas vraiment voyager vers plusieurs contrées, elle vous emmènera sur un chemin brumeux avec très peu de virages et d'accélérations continues ; c'est le chemin pépère de nuit. C'est une belle route, bien réalisée, elle est nouvelle et pourtant on a cette impression de l'avoir déjà empruntée lors d'un voyage passé plus agréable ; on aime être sur cette route, c'est rassurant, c'est plaisant, mais si on recherche l'aventure, je ne pense pas qu'on soit au bon endroit. On ressent cette petite excitation qui fait du bien lorsqu'on se fait dépasser par des gros bolides à toute berzingue ("King Of Bones" / "Little Thing Gone Wild"), mais encore une fois elle n'est pas nouvelle, on l'a déjà ressenti, on aime la ressentir de nouveau de temps en temps, mais elle n'est pas assez suffisante pour nous donner envie de les poursuivre et de faire la course avec eux. On garde les yeux sur la route, on essaye de tenir le coup, on s'amuse bien à accélérer/décélérer à des intervalles réguliers ("Spook" / "Echo" / le très bon duo "Ninth Configuration" / "Question Of Faith" et la faible "Carried From The Start"), on allume rapidos la radio, on tombe sur "Circus Bazooko" avec ce son de synthé rappelant le... cirque (hoho c'était difficile à deviner), on l'éteint direct en se demandant qui a bien pu écrire cette petite connerie et on arrive à destination avec un sentiment un petit peu mitigé.

On est parti du point A pour arriver au point B et pourtant tout du long et à l'arrivée ça ressemble fortement au point A. Le voyage a été agréable, on n'a pas été trop dérangé, mais était-il vraiment utile en cet état ?


Sympa   14/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
383 invités et 1 membre :
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...