Unwound

Leaves Turn Inside You

Leaves Turn Inside You

 Label :     Kill Rock Stars 
 Sortie :    mardi 17 avril 2001 
 Format :  Album / CD   

La consécration successive au "succès" de Challenge For A Civilized Society a obligé Unwound à se repenser. Il ne s'agit plus d'un petit groupe au buzz sans cesse grandissant mais bien d'un des piliers de l'underground. Dès lors comment se renouveler encore une fois ? Les premiers albums offraient des compositions compactes, anguleuses, aux guitares lancinantes et lacérantes, et d'aucun s'était risqué aux comparaisons avec un autre petit groupe au buzz lui aussi sans cesse grandissant: Drive Like Jehu. Avec Challenge For A Civilized Society, Unwound avait déjà évolué de manière significative en incorporant des arrangements plus complexes dans ses compositions, enrichissant par la même -et très heureuse- occasion leur son.

Leaves Turn Inside You suit cette voie, les compositions s'expérimentalisent encore un peu plus... et le résultat n'est pas loin de la catastrophe: les morceaux sont rarement péchus, Unwound se regarde et s'écoute jouer, mais le reste sonne pop de base retravaillée à l'arrache, il n'y a plus d'énergie... et on s'emmerde.

"Radio Gra" amuse, decmber tente de sauver le tout, "Below The Salt" est très forte, mais le reste s'appelle une gamelle...

A éviter pour entrer dans la disco du groupe.


A éviter   6/20
par Lolive


 Moyenne 13.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 05 septembre 2023 à 22 h 48

Sublimissime, anthologique, intemporel, tout simplement magnifique...
Voici comment on peut décrire cet album, celui de la maturité et du génie d'Unwound, groupe si talentueux et influent des années 90...

Sans doute l'album le plus délicat du groupe, celui qui demande à être décortiqué avec attention et patience. C'est évident que ce n'est pas un album à écouter lors d'une soirée entre amis ou en voiture. C'est plutôt un long album contemplatif à savourer chez soi dans son canapé ou sur son lit, bref une ode aux voyages introspectifs et aux bonnes vibrations.

Quel plaisir de s'imprégner de ces beaux morceaux avec une âme vivante jamais ennuyants, l'impression de vivre des moments hors du commun. Les morceaux sont bien structurés, évidemment moins fougueux qu'auparavant mais révèlent de délicieuses surprises et douces attentions qui peuvent ravir les esgourdes de tout bon mélomane. Du rock, du shoegaze, du post-hardcore, du noise, du free-jazz, du classique sont au programme.

En plus de faire de la musique captivante, l'art où excelle Unwound est de créer des fins de morceaux épiques qui demandent à y revenir : je pense à "Treachery", "Terminus", "Off This Century", "Summer Freeze" entre autres.
"Terminus" est vraiment un de mes coups de cœur de l'album : un début nerveux et répétitif à l'ancienne tel un train lancé, s'ensuit à mi-parcours un intermède symphonique incroyable, et pour conclure une fin instrumentale à la fois aquatique et aérienne, onirique !!!

Culte !
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
75 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead