Songs : Ohia

The Lioness

The Lioness

 Label :     Secretly Canadian 
 Sortie :    lundi 17 janvier 2000 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Songs: Ohia en quelques mots ? Un son clair avec une bonne touche de basses, dissimulant une voix dont devraient s'inspirer beaucoup de groupes qui prétendent (ou croient savoir) chanter ; dans le style Maroon 5, pour épargner les autres... Jason Molina étouffe légèrement les cordes de sa SG, comme pour mieux imposer sa voix déconcertante. Au final le groupe nous livre un son unique et de très beaux textes, il faut le reconnaître, assez similaires aux autres albums, mais face auxquels on ne peut rester insensibles.

Bref, ce disque se veut convaincant, le fruit d'un travail abouti, et c'est sans rature ni dissonance que les compositions prennent leurs marques, compositions auxquelles se sont joint les écossais de Arab Strap. "Lioness", "Tigress", "Coxcomb Red", "Nervous Bride", "The Black Crow", "Just A Spark", voilà une belle série de titres, pour ne pas tous les citer, qui font frissonner, avec une prise de son irréprochable.

Un disque à couper le souffle, tout comme le coucher de soleil sur la pochette ! A vous procurer d'urgence et à savourer au plus profond du canapé...


Intemporel ! ! !   20/20
par Weightless


 Moyenne 19.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 03 avril 2006 à 18 h 27

La première fois qu'on entend cet album de Song : Ohia, on se demande si le groupe n'est pas un tribute band a Neil Young, en effet tout au long de cet album, son âme est présente partout, dans la musique, dans les sombres textes et dans la voix de Jason Molina.

Pourtant ce n'est pas le cas, et il serait réducteur de considérer la prolifique formation comme une pale copie du Loner. Certes la bande à Molina, ne fait pas dans l'originalité, mais leur compositions sont loin d'être plates et sans saveur. Cet album est musicalement très riche, les guitares dominent tout les morceaux avec ce son si particulier, la partie rythmique s'efface derrière elles, parfois un orgue se couple aux guitares comme sur "Tigress". Les textes sont sombres, dépressifs et collent parfaitement à au chant, le thème recurrent tout au long de la sinistre procession est la rupture. A la cinquième piste, on tombe comme ça, sans y être préparé sur "Lioness", petits arpèges électrique tranquilles, batterie simple, voix qui domine le tout, le morceau est le chef d'œuvre de l'album, prend aux tripes, achève tout nos espoirs. C'est heureusement pas fini, s'ensuit des petites perles tristes mais belle comme tout "Back On Top" ; "Baby Take A Look" ; "Just a Spark", l'album s'achève, on est désespéré, on sombre dans la plus profonde mélancolie, mais ça fait du bien.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
264 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?