Björk

Medùlla

Medùlla

 Label :     One Little Indian 
 Sortie :    mardi 31 août 2004 
 Format :  Album / CD   

Je viens de l'acheter, il fait très très mal, jamais une première écoute de CD ne n'avait fait autant tripper ( et pourtant, j'écoute de la techno expérimentale, du trip-hop et autres bizarreries dès que j'en ai l'occasion ).

Ce n'est pas l'album 'a capella' dont les médias parlent, c'est une autre approche de l'accompagnement de la voix ( beatbox,l égères programmations par Mark Bell et Matmos, des choeurs qui donnent du relief ), c'est tout sauf austère ... Grandiose !
Faites-vous votre propre avis, car je crois que j'aurais du mal à expliquer ce qui s'est passé dans mes oreilles en ce début d'après-midi ... Quelque chose entre la douceur et la châleur et cette pointe de je-ne-sais-quoi qui fait de Bjork ma princesse depuis 10 ans déjà...
Sa voix est un bijou, "Medùlla" en est le plus bel écrin ... Enjoy !


Intemporel ! ! !   20/20
par Takichan


 Moyenne 15.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 09 novembre 2004 à 13 h 04

J'accroche moyennement a ce nouvel album de Björk. Ok il est super bien enregistré (la prise de son des voix est mortelle pour ceux qui s'y connaissent un peu), des chansons sympas, mais pas de vraies tueries qui te sautent dessus a la première écoute, comme dans ses précédents albums...

Disons que pour moi Björk est arrivée a son appogée avec "Homogenic" et ne cesse depuis de redescendre lentement en intensité à chaque nouvel album.

Ok, je continue d'apprécier, mais c'est pas comme avant "ah ouais, elle tue celle-là" a chaque début de chanson.

On dirait surtout que sur ce coup-là elle s'est faite plaisir en faisant un album assez dense vocalement, mais sans les mélodies accrocheuses de l'album "Debut" par exemple.

Mon verdict: Violently pas terrible !, j'ai hesité a mettre une plus mauvaise note, mais je mets 9/20 en souvenir de tous ces bons moments (musicaux :p ) passés avec Björk...
Pas terrible   9/20



Posté le 06 juin 2005 à 21 h 22

Une idée originale peut-elle être perdre de son originalité en se concrétisant ?

L'album Medùlla ne nous aidera pas à répondre à cette question tout simplement parce que ce qu'il évoque est indicible...

Ainsi, je ne dirai rien de plus, je donnerai juste une note-à contre-coeur-et terminerai cette "chronique" avec une petite remarque: nous rendre sans voix avec un album qui se compose exclusivement de voix relève du génie.
Excellent !   18/20



Posté le 14 juillet 2005 à 16 h 48

D'accord, l'idée est originale. Un album fait exclusivement de voix, c'est rare (il y avait bien eu Pow Wow en sont temps, mais qui se souvient de ce groupe ringard ?).

Le concept fonctionne au début. Quelques morceaux sont vraiment intéressants. Mais au bout d'un moment (3 ou 4 titres), force est de constater que ca devient franchement relou. Un album entier sur le même créneau, c'est too much. D'autant que, en plus, Björk tombe dans ses travers habituels. Elle en fait des tonnes sur la plupart des morceaux, nous taxant toutes les 20 secondes de ses envolées lyriques lourdingues milles fois rabachées. On a compris: elle sait chanter.

Björk, qui a du talent et une voix, devrait faire preuve de d'avantage d'humilité et de sobriété.
Moyen   10/20



Posté le 02 avril 2006 à 18 h 44

J'avoue que la note de 19/20 m'a beaucoup étonnée car j'ai entendu beaucoup de gens dire que cet album était le pire de Björk. Justement moi je trouve que c'est le meilleur. Certains disent qu'il est original mais non, Björk n'est pas la première à faire un album avec ce concept. Je trouve les musiques assez accrochantes contrairement à l'album Le Fil de Camille qui a exactement (à peu de choses près) le même concept.
Parfait   17/20



Posté le 17 juillet 2009 à 15 h 51

Medulla est sans conteste le meilleur album de Bjork, et je ne me contente pas de dire cela puisqu'il s'agit du dernier mais bien parce que cet album montre la maturité qu'elle a atteinte. Contrairement aux éternels nostalgiques,je ne regrette absolument pas la période Homogenic de Bjork, j'ai évidemment beaucoup aimé cet album que j'écoute encore aujourd'hui mais depuis Vespertine ce qu'il faut bien comprendre c'est que la musique de Bjork n'a plus le côté tubesque qu'elle a pu avoir autrefois. Je pense à une chanson comme "Bachelorette" par exemple. Je dirai qu'elle assume enfin pleinement toutes ses références musicales y compris ses références classiques. Ce qui m'a toujours attiré dans sa musique, c'est que cette chanteuse qui aurait pu chanter du classique, à cause de sa voix superbe et puissante, ait eu l'audace de poser son chant sur des rythmes presque techno à une époque. Alors bien sûr, le rythme a ralenti au fil des années et les compositions sont devenues plus sophistiquées flirtant avec les musiques d'avant garde mais sa musique est tout sauf ennuyeuse. Je crois que cette évolution lui était nécessaire afin de ne pas s'ennuyer étant donné la diversité de ses influences musicales. Je crois que si elle avait pas osée cette rupture à partir de Vespertine, elle ferait aujourd'hui la musique que fait Madonna. Alors oui plutôt que de faire d'Homogenic le premier d'une série, elle a choisie d'être une compositrice et une chanteuse-chercheuse constamment à la recherche de sons nouveaux afin d'en faire un écrin pour sa voix et non pas un carcan. Medulla est un album où les sons électroniques se font discrets mais il est sans doute l'album le plus tripant et le plus aboutie musicalement de Bjork. Les rythmes sont lents, presque calés sur notre respiration ce qui me met à chaque écoute dans une sorte de transe. Malgré l'absence de rythme techno, cette musique a quelque chose de primaire. Bjork a désappris à chanter et son chant n'a jamais été aussi beau... Je vais finir cette chronique en conseillant vivement toute la discographie de Robert Wyatt, présent sur Medulla, ainsi que l'album de Tim Buckley (le père de Jeff) Starsailor.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
106 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?