My Bloody Valentine

You Made Me Realise EP

You Made Me Realise EP

 Label :     Creation 
 Sortie :    lundi 08 août 1988 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

S'il fallait choisir un titre pour convaincre un ami de l'importance de My Bloody Valentine, la deuxième plage, "Slow", est à envisager... Une belle et étrange porte d'accès pour entrer dans l'univers fascinant des Irlandais.

Avec ce EP, on est encore loin de la radicalité de Loveless ; mais, le son de My Bloody Valentine est déjà bien là ! Et on rêve de voix qui répondent à des murs de guitares, les mélodies se construisent et se déconstruisent, la batterie s'emballe...

La plage titre, "You Made Me Realise", ouvre le disque. Elle est à son image assez accessible et témoigne d'emblée de l'évidence du génie d'un groupe incroyable et essentiel... dont seul le premier album est franchement dispensable.


Intemporel ! ! !   20/20
par Thibaut


 Moyenne 19.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 12 janvier 2008 à 23 h 40

La rareté fait le prix des choses.
Ceci expliquant sans doute cela, vu le tarif auquel se monnaie aujourd'hui cet EP, devenu quasiment introuvable de nos jours.
Il faudra donc s'armer d'un peu de patience pour pouvoir jouir pleinement de l'écoute de ces titres.

Edité par le label Creation en marge de leur premier "véritable" album, ce petit bijou de 5 titres est néanmoins indispensable pour qui veut se plonger pleinement dans l'univers de My Bloody Valentine.
Outre le titre éponyme au rythme martial soutenu, constamment déconstruit et malmené, qui fait la part belle à une orgie de guitares, on trouve ici l'essence de ce qui fait le son de My Bloody Valentine.
Un son dense, ouaté, à l'atmosphère enivrante où viennent littéralement s'encastrer des voix élégiaques, enchanteresses.
Titres à l'incandescente beauté, sortis tout droit du cerveau génial de Kevin Shields à l'instar de l'étrange "Slow", maelstrom sonore aux guitares mouvantes qui entraîne irrésistiblement, sorte d'esquisse préparatoire au futur Loveless.
Ou encore "Cigarette In Your Bed" où la voix si particulière de Bilinda Butcher, vient coller parfaitement à l'ambiance vaporeuse du titre.
Œuvre lunaire, cette musique pourrait bien se soustraire à tous commentaires ou tentatives d'explications rationnelles.
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 26 mai 2008 à 16 h 49

My Bloody Valentine, groupe ô combien reconnu de ce genre phare des années 80 : la noisy pop. Après un premier album sonnant très Cramps avec une voix à la Iggy Stooge/Jim Morrison sortirent plusieurs EP dont celui-ci, en 1988, qui reste l'un des plus grands moments de musique eighties, ceci en 5 chansons.

Mais si My Bloody Valentine enregistrera plus tard leur oeuvre la plus reconnue, Loveless, ils se la jouent plus Punk/Garage/Basse+Guitares vrombissantes (référence aux Cramps encore) sur cette période, mais avec des compositions tout simplement géniales, de la grande Pop.

C'est cela qui les coupe le plus de leurs influences. Les chants, si ils ne sont pas toujours mis en avant, sont très développés, et l'on sent cette volonté Pop tout au long de cet EP (et accessoirement sur toute la discographie du groupe). Certaines compositions n'ont rien à envier à des compositeurs plus mondialement reconnus de l'histoire de la Pop.

Toutes les chansons, sans exception, sont excellentes. Cinq chansons seulement, mais la qualité est toujours au rendez-vous. Qui plus est, on touche la grâce sur les trois premières chansons ("You Made Me Realise"/"Slow"/"Thorn"), extraordinaires moments de musique. "Cigarettes In Your Bed", si elle reste excellente, tout en douceur avec la voix de Bilinda Butcher, (qui décidemment porte très mal son nom) peut sembler marquer une baisse de rythme. La dernière chanson "It All Over Me", est une très grande composition Pop qui s'apparente à de la Brit Pop des 90's, surtout par le chant. Le son reste très Noisy tout de même.

A écouter absolument, au même titre que Loveless, auquel il n'a rien à envier niveau qualité.
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 27 octobre 2010 à 23 h 27

Y'a des rencontres comme You Made Me Realise qui vous font basculer dans un autre monde. Une espèce de rencontre du troisième type. un O.V.N.I. habité par 5 titres parfaits.

J'avais entendu une interview de Robert Smith vantant My Bloody Valentine, encore peu connue en 1988. Je m'engage donc les yeux fermés dans l'achat du vinyle pensant découvrir un autre groupe pop niou ouaive.

Tout d'abord la pochette, une photo très belle, intrigante, d'un érotisme sombre et bucolique, au message troublant difficile à décoder.

Ensuite le son, comme la pochette, au grain superbe et cotonneux ; malgré les blocs, les pointes, les lames, le son est confortable, chaleureux, on s'y sent bien !

Bien qu'ils aient laissé derrière eux leur son proche des Cramps sous LSD, cet EP reste fondamentalement rock et mélodique. On devine l'amorce du voyage bruitiste qui amènera les 4 compères de Dublin à Loveless... mais ce n'est qu'un début. You made me realise n'est pas pour autant un EP de transition, il reste le témoin singulier du groupe en 88. Les titres sont dynamiques, même les plus lents, la rythmique est très en avant, destructurée et sauve l'EP d'un son trop pop.

Comme tous les grands disques, il est d'un équilibre fragile, à la fois inscrit dans son époque et intemporel. Son romantisme extrême, sa créativité, sa fraîcheur s'oppose parfaitement au poids de la noisy : L'alchimie produite y est renversante.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
189 invités et 1 membre :
Dale
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :