My Bloody Valentine

Isn't Anything

Isn't Anything

 Label :     Creation 
 Sortie :    mercredi 02 novembre 1988 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Isn't Anything est le premier album officiel signé sur Creation de My Bloody Valentine. Tout est dit. Indispendable. Guitares mélancoliques, tristes, dures parfois. Mélodies efficaces, tendres, impossibles, extravagantes ou simples. Cet album prouve qu'avant d'être bruyante, la noisy-pop de My Bloody Valentine est avant tout mélodieuse. Rien à ajouter. A écouter.


Exceptionnel ! !   19/20
par Mistergrieves


 Moyenne 18.75/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 17 août 2005 à 23 h 56

En 1988, My Bloody Valentine allait révolutionner le petit monde de la noisy pop avec cet album essentiel, modèle de disque planant et sonique à la fois.

Parfaite synthèse entre crachin guitaristique et mélodies lumineuses, cet effort (c'est bel et bien le mot à employer quand on connait le Courage de la troupe de Kevin Shields) était l'un des seuls à égaler le grinçant "Psychocandy" de The Jesus & Mary Chain, incontournable groupe des frères Reid.
Dès "Soft As Snow (But Warm Inside)", qui pourrait constituer une excellente description de la musique du groupe, on est charmé par ces voix paresseuses, ces guitares lancinantes, ce rythme simultanément statique et entraînant. Et jusqu'au dernier titre, cet envoûtement se répète, nous entraîne dans un tourbillon noise enchanteur, parfois accentué par la délicieuse voix de Bilinda Butcher qui vient faire écho à celle de Kevin.
Un sans-fautes !
Excellent !   18/20



Posté le 22 novembre 2005 à 11 h 28

Le premier album de My Bloody Valentine ( deux minis albums, This is Your Bloody Valentine et Ecstasy and Wine, l'on précédé ) s'ouvre sur une batterie ultra-répétitive qui laisse place au bout de quelques secondes à la mélodie destructurée de "Soft As Snow (But Warm Inside)", qui est donc le premier titre de ce disque mythique. L'album met en place le son shoegazing à sa manière, avec des guitares qu'on entend énormément et des voix qu'on entend un petit peu moins... En fait, la pochette correspond extrêmement bien au disque: en le lançant vous entrez dans l'univers brumeux défini par la couverture... La voix de Bilinda Butcher est tout simplement magnifique et ses harmonies vocales, notamment durant le refrain de "Lose My Breath", donnent des frissons. L'ensemble des chants hante les murs de guitare qui composent les morceaux. Les 12 morceaux de l'album sont réussis, et même si certains le sont plus que d'autres, à la réflexion il est sur cet album difficile de se dire "Allez j'écoute ce morceau" sans avoir l'envie de mettre l'album tout entier ; tout comme il est difficile de trouver un morceau que l'on a plus envie de mettre qu'un autre: pour ma part j'hésite toujours entre "Lose my Breath", "Soft as Snow (But warm inside )", "Cupid Come", "No More Sorry", "Several Girls Galore", et bien d'autres... Allez, après une bataille contre moi-même, je pense que je préfère tout de même "No More Sorry" où l'expression "mur de guitare" que j'ai déjà utilisée plusieurs fois prend tout son sens... Le chant de Bilinda Butcher fait le reste. Après écoute, on peut sans aucun doute dire que le disque n'usurpe pas sa réputation et mériterait même d'être classé au même niveau que son successeur... Un de mes albums préférés.

Je ne lui mettrais pas 20 parce que je n'attribuerai cette note qu'à mes 3 albums préférés, mais il le mérite...
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 20 mai 2008 à 13 h 23

Comme tout bon amateur de Rock, je suis tombé amoureux de Loveless, le chef d'oeuvre sorti en 1991, et au bout d'un certain temps, je me suis intéressé aux premiers albums de ce groupe formidable dont le fantastique Isn't Anything.
Comme je disais, pendant un bon bout de temps, je me suis contenté de l'écoute de Loveless par un manque de curiosité effarant... Et vint le jour de la première écoute de Isn't Anything.
Et là, mon désir de découverte musicale fut parfaitement récompensé, une vraie bonne surprise pour moi qui pensait que ce groupe ne se limitait qu'à Loveless.
L'album commence par "Soft As Snow", ce morceau planant à légères tendances Funky qui n'est pas sans rappeller les Stone Roses est suivi de la fantastique ballade "Lose My Breath", on croirait entendre Kim Deal des Pixies chantant le morceau.
Le troisième morceau, "Cupid Come", nous fait penser à du Dinosaur Jr, de la très bonne pop donc... Les 3 morceaux suivants nous laissent présager l'évolution musicale qui prendra forme 3 ans plus tard, surtout "All I Need" qui aurait très bien pu être présent sur Loveless.
Tout le reste de l'album est composé avec les mêmes ingrédients, c'est-à-dire un son à la Dinosaur Jr, saupoudré de Pixies, le tout sur les fondations de Loveless, c'est donc exceptionnel à tout point de vue...
Alors voilà, je commence réellement à prendre conscience de l'importance de ce groupe dans la scène Indie des années 80 et l'influence qu'il a pu avoir sur tant de groupes que j'aime...
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
129 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...