Jean Louis Murat

Baby Love

Baby Love

 Label :     [PIAS], Scarlett 
 Sortie :    vendredi 06 mars 2020 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Avec seulement un live un peu bâtard sorti l'an passé (comprendre live trop court avec des inédits studios précédemment publiés au fil du temps sur son site), Jean Louis Murat clôturait de belle manière les années 10's, laissant des points de suspension à sa trilogie initiée en 2017 avec Travaux sur la N89, et poursuivie en 2018 avec Il Francese.

Ce Baby Love ne sera pas le final attendu, mais plutôt comme une parenthèse. Si La découverte de Frank Ocean a marqué le projet en cours, ce premier album de 2020 fut initié par la (re)découverte de Earth, Wind & Fire. Attention, il s'agit là d'une influence, n'allez pas voir imaginer Murat avec une chemise à jabot se trémoussant sous une boule à facette. Une influence. Comme, par exemple, quand on pouvait lire, avant sa sortie, qu'une des influences du Blackstar de Bowie était Kendrick Lamar, info qui provoqua quasiment le rejet de l'album par certains, avant même qu'il soit sorti.
On empêche pas Murat d'être ce qu'il est, car même si certains morceaux interpellent juste avec leur titres (par exemple "Princess of The Cool", Le Mec Qui Se La Donne") on retrouve les racines habituelles, avec "Montboudif" et "Réparer la maison". Ce mélange se révèle extrêmement intéressant, car si les thèmes abordés restent les mêmes, à peu de choses près, c'est la façon de faire qui évolue au fur et à mesure que Jean Louis et son fidèle compagnon de studio Denis Clavaizolle maîtrisent les techniques synthétiques. Même si de cette maîtrise peut naître une sorte de naïveté, faisant penser aux premiers albums, Cheyenne Autumn en tête, Baby Love ne joue pas dans la redite, ou dans un certain revival. Murat expérimente, cherche d'une certaine à se renouveler, ce qui est loin d'être évident quand on sort presque un disque par an depuis... Mustango (1999).

Mine de rien, le seul titre révélant une influence ouvertement disco/funk c'est "Xanadu", même si l'album entier est truffé de cuivres, de mélodies accrocheuses et bien senties, avec la légèreté des titres courts. Avec ses 68 ans tout juste fêtés, le natif de Chamalières à encore bien des choses à dire, à découvrir et à nous offrir. Son appétit d'expérimentation est encore tout jeune !


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
338 invités et 2 membres
Reznor
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard