Iron & Wine

The Sea & The Rhythm

The Sea & The Rhythm

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    mardi 09 septembre 2003 
 Format :  Mini Album / CD  Vinyle  Numérique   

Presque un an jour pour jour après la parution de son premier album The Creek Drank the Cradle en septembre 2002, Iron & Wine revenait avec The Sea & the Rhythm, un EP composé de cinq morceaux, et inaugurait ainsi une pratique qu'il serait amené à répéter à plusieurs reprises les années suivantes et qu'il perpétue encore aujourd'hui. Enregistrés à la même période que les titres de son premier opus, dans sa maison de Miami, sans doute sur le même magnétophone quatre pistes, ces cinq morceaux sonnent par conséquent de façon semblable que leurs prédécesseurs, largement lo-fi, mais sans que cela n'affecte leur écoute et l'émotion qui s'en dégage. La voix de Sam Beam est aussi douce et chaleureuse que possible, son jeu de guitare reste agile et précis, un banjo se faisant également entendre à certains moments.
La mélancolie et la beauté, qui faisaient toute la réussite de son premier disque, se déploient donc de nouveau avec force sur The Sea & the Rhythm, tout comme cette proximité immédiate, cette puissante intimité que Beam était parvenu à instaurer sur cet effort originel, ce souffle tantôt léger, tantôt douloureux, signe d'une maturité déjà bien affirmée. Dégustons alors "Beneath the Balcony", au ton un peu mystérieux et aux paroles superbes ("And how she prays to find a man to blame / for every loveless night she waits"), délectons-nous de "The Sea and the Rhythm", calme comme une mer d'huile que seul un banjo vient délicatement déranger, apprécions Beam qui harmonise avec lui-même sur "The Night Descending", écoutons l'histoire d'un Jésus mexicain plutôt sympa dans "Jesus the Mexican Boy", et enfin savourons l'admirable "Someday the Waves" et ses entrelacs de guitare, de slide et de banjo pour conclure un EP remarquable qui prolonge le plaisir de The Creek Drank the Cradle et nous prouve que ce dernier n'était en rien un coup de chance et que nous tenions bien en la personne de Sam Beam un artiste de premier plan. La suite de son œuvre et de sa carrière ne fit que confirmer ce sentiment.


Parfait   17/20
par Poukram


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
98 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :