22 Pistepirkko

Piano, Rumpu Ja Kukka

Piano, Rumpu Ja Kukka

 Label :     Beta 
 Sortie :    1984 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

En 1984, 22-Pistepirkko sortait son premier album, Piano, Rumpu Ja Kukka (Piano, Tambour Et Fleur en finnois). Ici, la pop et le rock'n'roll ont bonne place, avec quelques balades et des ambiances quelque peu expérimentales par des endroits. On peut se permettre de dire que les éléments propres au groupe étaient déjà là.

Espe Haverinen (Esa) a un chant un peu tristounet quand les frères Keränen font plus d'envolées vocalement, bien qu'on entende moins ces derniers que celui qui prendra place définitivement à la batterie par la suite. Mais ce n'est pas triste pour autant car ce disque met un certain peps, grâce souvent aux mélodies tourbillonnantes qu'Asko Keränen aime faire sortir de son synthétiseur Casio ou à des tranches de guitare bien placées, quand on ne plonge pas dans quelques balades un peu tristes ou névrotiques.

Ce disque transmet une certaine joie à son écoute, celle de le découvrir enfin trente trois ans après sa sortie déjà et parmi des titres vraiment entraînants comme "I Need Love", "Kuusi Poikamiesta", le très rock'n'roll "Enkeli Lensi Pois", la reprise du twist des sixties qu'est le "Let's Dance" de Chris Montez et des autres allant de la pop minimaliste et électronique ("Kellarissa") à des balades intimistes ou mélancoliques ("Prinsessa"
et "Noita" avec sa mélodie extrême orientale carillonnante). On peut entendre que l'influence du Velvet Underground (adoré du groupe) ou de Lou Reed profilent dans quelques titres comme le mystique "Metsässä Kukkia", plus évident sur "Sinun Suuri Sukusi" avec son saxophone comme sortie de "Walk On The Wild Side" ou vers la fin de "Soiva Talo" avec son pont cacophonique au violon.

Un (très) bon disque, entre force et fragilité, inventif, minimaliste souvent, original par ces chansons dans la langue natale et qui peut surprendre agréablement par rapport à ce qui aurait pu être présumé avant la première écoute. On sent que ces trois jeunes gars d'Espoo étaient motivés, y croyaient avec un aplomb ressenti et un certain talent palpable, n'hésitant pas à fleurir leur musique par quelques colorations sonores avec d'autres instruments, tels le mélodica, la flûte à bec alto et le tambour, entre autres ...


Très bon   16/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
177 invités et 1 membre :
Francislalanne
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?