Garbage

Evreux [Le Rock Dans Tous Ses Etats - Hippodrome D'Evreux] - samedi 25 juin 2005

 Garbage
Deuxième soir à l'Hippodrome d'Evreux, transformé en véritable champ de gobelets en plastique, on retrouve sur la scène principale Garbage qui joue à 22H (donc en tête d'affiche), juste après la fin du set hyppie-folk du Devandra Banhart Band sur l'autre scène.

Butch Vig et ses copains investissent l'espace vers 22H15, acclamé par une foule massive qui les attend de pieds fermes ; puis la Miss Manson arrive, fière et sexy comme à l'accoutumée, moulée dans un ensemble noir aguicheur et plutôt très ... court ! Sourire aux lèvres, elle entône les premiers gémissements de "Queer", bien accompagnée par la rythmique saccadée de Butch derrière ses fûts. Garbage plante ainsi son décor doucement, tout en progression sur ce single extrait du tout premier album. On monte ensuite très nettement d'un cran avec le percutant "Bad Boyfriend" issu du dernier opus Bleed Like Me. Le public exulte alors, et le quintet peut lâcher les chevaux !
Pendant plus d' 1 heure 15, Garbage livre une performance puissante et assurée, portée par un auditoire venu pour eux, énergique et très bon esprit. Des singles "Why Do You Love Me ?", "Push It" ou encore "Only Happy When It Rains", en passant par les nouvelles compos que sont "Run Baby Run" ou "Sex Is Not The Enemy", Shirley Manson et ses compagnons de route explosent tout, avec une générosité irréprochable et touchante.
La rousse flamboyante dédicace aux fans de la première heure un "Vow" magique et excitant, le titre qui les fit connaître en France il y a 10 ans ! "Stupid Girl" enchante le public, tout comme "Cherry Lips" (sur lequel j'ai toujours des réserves personnellement), seul morceau issu de Beautifulgarbage joué ce soir. Après un détour par la sensibilité de "Bleed Like Me" (un peu moins touchant ici qu'il y a 2 mois à L'Olympia), le groupe s'offre un passage aux couleurs plus electro, avec "Hammer In My Head" et "Metal Heart" (seul bémol de la setlist, dont le rendu sur scène est un cran en-dessous de la version album).
Acclamé par le public d'Evreux, Garbage s'octroye un rappel (chose rare en festival) qui achève de mettre tout le monde d'accord -ou presque-, et boucle sa prestation abrasive avec l'impeccable "Right Between The Eyes", où les cinq se déchaînent littéralement.
Shirley, fidèle à elle-même, aura fait son show comme à l'accoutumée, sexy en diable et rieuse, s'amusant de ce qu'on peut lui lancer sur scène, que ce soit des sous-vêtements 'riduculous' selon ses dires, ou un boa orangé, rappelant le visuel du premier album. Rayonnante, elle maîtrise sa présence scènique avec un charme irrésistible.
A côté d'elle, les papys du Smart Studio n'en démordent pas, livrent tout sans aucune retenue, Steve Marker Et Duke Erikson assurant de chaque côté de la scène une performance gonflée à bloc.

Garbage aura fait sensation ce soir là à Evreux, incontestablement.


Excellent !   18/20
par GirlfromMars


  Photos par moi-même.


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 27 juin 2005 à 11 h 49

Déçu par leurs deux derniers albums, je n'attendais pas grand chose de la prestation de Garbage.
Il m'a cependant été difficile de résister au classique "Queer" qui ouvre le bal. On découvre un groupe bien en place, avec un son puissant et très travaillé, rien à voir avec celui de Sonic Youth ou des Kills qui ont fait sensation la veille.

Le groupe jouera une bonne moitié de "Bleed Like Me" : chansons très moyennes mais interprétées avec énergie et grosses guitares, et qui finalement se laissent appréciées.
En tant que tête d'affiche de ce deuxième jour, Garbage dispose d'un set plus long. On aura donc droit à tous les singles des 2 premiers albums (à l'exception de "Milk"). Et notamment les plus anciens "Vow" et "Only Happy When It Rains", dans des versions très électriques, et qui 10 ans après, sont toujours aussi efficaces.
Shirley Manson joue toujours la carte sexy, et ne mettra pas longtemps pour se mettre le public dans poche (bien qu'elle n'en ait sûrement pas besoin avec les 15 cm² de tissus qui lui servent de jupe !).
Butch Vig reste le plus impressionnant à mes yeux. Camouflé derrière un rideaux de plexiglas, il est décidément aussi bon batteur que producteur. Il sera le dernier à quitter la scène sous une ovation largement méritée.
Bon   15/20





Recherche avancée
En ligne
160 invités et 3 membres
Poukram
GBV_GBV
Alain_B
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard