The Breeders

Anvers - Belgique [Trix] - lundi 23 octobre 2017

The Breeders
"Coucou, c'est nous ! Oh ? On ne vous dérange pas ? Vous attendiez quelqu'un peut-être ?" C'est ce que semble nous dire, le sourire aux lèvres et un gobelet en carton à la main, Kelley Deal quand elle déboule sur scène, directement suivie par Josephine Wiggs, sa sœur et Jim MacPherson. L'entrée est spontanée, un peu comme si de bons amis débarquaient chez vous sans frapper dans une tenue confortable de samedi aprème. Décontracté, fun, souriant : voilà quelques qualificatifs pour décrire le concert des Breeders ce lundi soir à Anvers. En première partie, avec les PINS, un groupe féminin de Manchester, on avait par contre tout le contraire. Filles hyper-lookées, catégorie punk-gothique, peu expressives, un peu trop sérieuses et un son rock bruyant un peu trop calculé avec quelques inflexions synthétiques un tantinet racoleuses. Bon, je ne vais pas trop m'attarder sur les PINS : les quarante-cinq minutes étaient pas mal pour patienter, mais sans plus pour moi.

Quelques minutes avant l'entrée de Kim et sa clique, des gars derrière chantaient le début de "No Aloha" : bien joué, c'est effectivement le morceau d'ouverture du concert. Leur fameux Last Splash (1993) sera bel et bien à l'honneur ce soir et joué quasi en intégralité. Après quelques titres extraits de cet album, le groupe annonce leur nouveau single. Ce à quoi des voix du public s'exclament : "good morning !" : l'interjection d'attaque de leur nouveau morceau, "Wait in the Car". Je n'étais pas super emballé à l'écoute de ce single quand je l'ai découvert le mois dernier, mais en live, il envoie pas mal. Les Breeders jouent, ensuite, deux-trois morceaux de leur groupe frère, The Amps, dont le fougueux "Tipp City" ("dedicated to all the alcoholics", dixit Kim Deal). Une bonne demi-heure après le début du set, Kim Deal annonce une... nouvelle chanson. Je me réjouis d'abord, avant de me rendre assez vite compte que la fameuse nouvelle chanson est en fait "Walking with a Killer", single de Deal paru en 2012. À coup d'un album tous les dix ans, les notions temporelles sont, je pense, assez relatives avec les Breeders. On aura tout de même droit à une vraie nouveauté, autre que le single, un peu plus tard, à savoir la face b du dit-single : "Archangel's Thunderbird", reprise du groupe allemand Amon Düül II.

Au milieu du set, le groupe accueille un de ses roadies, Mike (‘from Kentucky'), pour jouer de la guitare sur "Off You" à la place de Kelley qui, elle, s'assied à terre avec une basse, pour déchiffrer, lunettes sur son nez, les partitions du morceau étalées devant elle. Après cette parenthèse, on nous joue "New Year" et "Cannonball", qui véritablement déchire toujours. Le set principal s'achève avec deux autres morceaux extraits de Last Splash : le super "I Just Wanna Get Along" chanté par Kelley et introduit par Kim ("my sister really wants to sing the next song") et "Do You Love Me Now ?".

En rappel, le groupe joue pour commencer le mythique et inattendu "Gigantic", que je n'avais pas pu entendre au dernier concert des Pixies : le voilà enfin chanté par sa compositrice, Kim Deal. Après avoir interprété "Divine Hammer", un autre grand moment, le groupe accueille la batteuse des PINS pour tenir le violon sur le paisible "Drivin' on 9". Ce très bon concert se termine, enfin, avec le culte "Iris", mon morceau favori de leur petite disco.

Le site du journal local publiait un compte-rendu en demi-teinte du concert le lendemain, proposant aux sœurs Deal de répéter leurs morceaux avant de partir en tournée, plutôt que pendant, ou regrettant encore un public un peu mou en ce lundi soir. Je ne sais pas où se trouvait leur journaliste, mais autour de moi, tout devant, l'ambiance était bonne et il y avait une interaction entre le groupe et le public, qui réagissait volontiers aux commentaires et traits d'humour des sœurs Deal, ou même de Josephine, elle tout de même beaucoup moins loquace. Quant aux couacs sur les morceaux, ils ont été tout de même très marginaux, et quand il en survenait, ils participaient même au côté ‘cool' du concert. Perso, j'ai vraiment beaucoup aimé la soirée et l'esprit du groupe, surtout des sœurs Deal, agréables, au sourire communicatif, et peu avares en "thank you". À cela s'ajoutent des morceaux excellents à la pelle, extraits d'une discographie tout aussi excellente d'un groupe qui se fait beaucoup trop rare. Moi, j'ai pleinement savouré le moment.


Parfait   17/20
par Rebecca Carlson


  Setlist :

No Aloha
Saints
S.O.S.
Invisible Man
Wait in the Car
I Am Decided
Tipp City
Night of Joy
Fortunately Gone
Walking with a Killer
Pacer
Bang On
Off You
New Year
Cannonball
Happiness Is a Warm Gun
Glorious
Hag
Archangel's Thunderbird
I Just Wanna Get Along
Do You Love Me Now?
>>>
Gigantic
Divine Hammer
Drivin' on 9
Iris


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
147 invités et 2 membres
Pab
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques