Spiritualized

New York - Etats Unis d'Amérique [Music Hall Of Williamsburg] - samedi 26 juillet 2008

Alors que Jason Pierce et son groupe s'apprêtent à donner un concert au gigantesque Terminal 5 de Manhattan le lendemain, Spiritualized nous fait l'honneur de sa présence dans un lieu nettement plus intime : North Six, plus connu sous le nom de Music Hall Of Williamsburg.
Ainsi, cinq cents âmes en quête de spiritualité sonique se retrouvent ce samedi soir à Brooklyn, assises sagement en attendant leur héros, Spaceman, guettant fébrilement sa moindre apparition. Lorsque ce dernier fait son entrée, on peut littéralement entendre les palpitations des cœurs, le moindre souffle, pendant un instant, juste avant de l'acclamer.
Il possède l'aura précieuse et unique de ceux qui illuminent une pièce de leur simple présence.
Caché derrière ses lunettes de soleil d'argent, vêtu d'un tee-shirt de Roky Erickson, petit clin d'œil à l'une des références incontournables du psychédélisme, on a du mal à croire que cet homme énigmatique affiche déjà la quarantaine. Il est accompagné de son équipage : un quatuor guitare, basse, batterie et clavier ainsi que deux choristes.
"You Lie, You Cheat", extrait enflammé du dernier opus Songs In A & E procède au décollage immédiat et radical du Music Hall of Williamsburg. Lyrique et exalté, le commandant Spaceman déclenche des perturbations trépidantes au cours d'un voyage initiatique durant lequel il nous expose son âme en vrac et sous toutes les coutures, comme il le résume si bien dans Cheapster : 'I'm gonna lay my soul out and then I'm gonna lay it all on you', l'âme, sans conteste le mot le plus récurrent, le fil rouge de l'œuvre de Spiritualized.
Braillant ses tripes d'une voix mélodieusement écorchée et dans une ambiance de transcendance, Jason nous transporte des ses Laser Guided Melodies à ses hymnes les plus récents, ses guitares faisant l'effet de stupéfiantes dopamines, le graal pour qui veut panser ses plaies, nous laissant constamment dans un état de grâce, manifesté entre autres par un silence religieux du public fasciné et halluciné.
Du reste, lorsque J Spaceman implore le seigneur pendant son seul rappel, une pensée m'assaille : c'est bien lui, être magnétique et chaman en diable, The Lord.
Il y a des soirées comme celle-ci après lesquelles le ciel pourrait nous tomber sur la tête, peu importe... 'Lord, let it rain on me, let it all come down...'
Thanks for setting my soul on fire, Mr Spaceman, you're my hero !


Excellent !   18/20
par Lady Godiva


  Setlist :
You Lie You Cheat
Shine A Light
Cheapster
Electricity
Soul On Fire
Sweet Talk
Sitting On Fire
Walking With Jesus
Oh Baby
Rated X
Lay Back In The Sun
Death Take Your Fiddle
She Kissed Me
Come Together
Take Me To The Other Side
>>>
Lord Can You Hear Me


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
113 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?