Spiritualized

Songs In A & E

Songs In A & E

 Label :     Cooperative Music 
 Sortie :    lundi 19 mai 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

En 2005, Jason Pierce a contracté une double pneumonie qui l'a laissé entre la vie et la mort pendant plusieurs semaines. Son nouvel opus Songs In A & E, oeuvre de la résurrection, est donc nommé en référence à l'unité de soins intensifs "Accidents & Emergencies".
Cette expérience fait de Songs In A & E un album à part dans la discographie de Spiritualized, il est moins électrique et les structures des morceaux sont plus simples. Cependant, l'émotion y est encore plus éminente qu'à l'accoutumée, l'opus est en effet empreint d'une grâce divine, comme si un ange, la bonne étoile de Spaceman, s'était penché sur sa conception.
La mort y est abordée sans détours dans "Death Take Your Fiddle" au cours duquel on entend le souffle d'une personne sous respirateur, un titre qui interpelle irrémédiablement.
Par ailleurs, les thèmes récurrents chers à J Spaceman sont omniprésents : l'âme, l'amour, la religion, la rédemption et le feu.
Cet album devait initialement voir le jour rapidement. Tout a commencé quand Jason a trouvé une Gibson 1929 quasi-immaculée dans une boutique de Cincinnati et a décreté que les chansons étaient sorties presque miraculeusement à partir du moment où il avait pris possession de cet instrument. Il a donc commencé à composer uniquement à la guitare sèche, puis est tombé malade et a du repousser le projet pendant près deux ans du fait de son état de santé défaillant.
C'est sa collaboration à la bande originale du film Mr Lonely de Harmony Korine qui l'a remis sur les rails, d'ailleurs Songs In A & E comporte six interludes en H que Jason a appelé the Harmony pieces et qui forment un lien, une cohérence entre les morceaux de l'album.
Cette oeuvre est jonchée d'hymnes ultra sensibles qui décochent des flèches en plein cœur tels "Sweet Talk Like An Angel", "Soul On Fire", "Baby, I'm Such A Fool", "The Waves Crash In" et "Goodnight Goodnight". Elle est également ornée de morceaux particulièrement incandescents et galvanisants : "I Got A fire", "Yeah Yeah" ainsi que "You Lie, You Cheat", joliment embrasé par un orgue dément.
Un album très personnel, donc, ce qui lui confère un charme singulier. Il se révèle plus captivant à chaque écoute et, comme le chante Spaceman, enflammera à coup sûr votre âme.
Right through the heart...


Excellent !   18/20
par Lady Godiva


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
113 invités et 3 membres
The Dark Dude
Blackcondorguy
Dylanesque
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :