Ash

Kablammo!

Kablammo!

 Label :     EarMUSIC 
 Sortie :    lundi 01 juin 2015 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il y a d'abord ce titre, Kablammo!, qu'on dirait issu d'une onomatopée de combat d'un épisode de la série Batman des années 60, et ce visuel, un peu brouillon, fait à l'arrache, sur fond rouge. Ash allait-il revenir avec action et électricité, 8 ans après leur dernier long format (plutôt en demi teinte) et une série de singles audacieuse mais dont on n'aura pas finalement retenu pas grand chose? Tout ça laisserait présager un retour à l'esprit "Kung Fu", à un rock direct en mode "in your face" pour parler comme les jeunes...

La jeunesse... Si Ash symbolise quelque chose, c'est peut-être bien ça : son côté énergique, son côté innocent, se reflétant dans des titres power-pop et dans des ballades naïves. 20 ans que ça dure maintenant, et cela fait bizarre de se dire que Tim Wheeler, Mark Hamilton et Rick McMurray approchent de la quarantaine.

Et pour écouter Ash en 2015, il faut faire cet effort de revenir dans cet état d'esprit, un peu occulter votre évolution musicale depuis le temps où vous écoutiez 1977 en 1996, car le groupe, sa musique n'ont pas changé. Même dichotomie, même son... Un reproche qu'on aurait vite fait de faire à un tas de groupes mais pas à Ash, car leur musique n'a pas à souffrir de cette contrainte, elle est bien pour ce qu'elle est, n'a pas d'autre ambition (sans que cela soit réducteur) que celle de proposer des chansons simples, efficaces, enjouées ou tendres.

Ces chansons se retrouvent ici enveloppées dans une production un peu brouillonne, malheureusement sans la densité et l'énergie nécessaires pour leur insuffler ce "power up". La production par exemple sur Nu-Clear Sounds avait ce côté un peu brouillon et lâche mais reflétait l'état d'esprit découragé du groupe à ce moment là. Ici, on a du Ash classique mais un peu en pilotage automatique: on est heureux à l'écoute de "Cocoon", "Let's Ride" (très 90's), "Go! Fight! Win!", "Evel Knievel", on a du rock simple et efficace, des riffs charmeurs, mais il manque quelque part cette flamboyance dont on sait le groupe capable. Le propos n'a pourtant pas vieilli tant que ça par ailleurs: Tim Wheeler veut toujours courir à l'air libre au clair de lune ("Free"), vivre d'amour et d'eau fraiche comme un gamin de 17 ans."Machinery" et "Hedonism" évoquent aussi cette innocence à travers des ballades un peu plus rythmées qui n'ont pas perdu de leur charme, mais il y a quand même quelques titres mièvres ("Moondust", "For Eternity") qui ont du mal à passer... "Suis-je trop vieux pour ces conneries de ballade dans les champs de blé à tenir la main de mon amoureuse sous un soleil couchant en envisageant tous les espoirs futurs possibles à portée de notre coeur battant avec tendresse?" vous demandez-vous alors, ou est-ce que ces morceaux là sont tout simplement chiants et que vous en avez assez de ces niaiseries idéalistes? Il faudra en débattre en vous-même...

Quoiqu'il en soit, Ash revient plutôt par la petite porte et ne fait pas trop de bruit, c'est un peu dommage même si on se réjouit de leur retour. Charlotte Hatherley manque un peu aussi quand même, en tant que renfort et présence. Cela n'empêchera pas de placer quelques morceaux de Kablammo sur une sélection personnelle et d'y prendre quand même plaisir, entre d'autres titres d'une glorieuse époque...


Passable   11/20
par Machete83


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
228 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :