Vic Chesnutt

Is The Actor Happy?

Is The Actor Happy?

 Label :     Texas Hotel 
 Sortie :    vendredi 07 avril 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Vic Chesnutt est mort le 25 décembre 2009 d'une overdose de relaxant. Ca m'a fichu un bon coup de blues d'apprendre le décès de cet artiste talentueux que j'avais découvert en 1994 à la sortie de son album West Of Rome. Chesnutt c'est un véritable condensé de Bob Dylan, Neil Young, Johnny Cash, voire du REM indé des 80's (au passage, merci encore à Mr. Stipe d'avoir révélé Vic) avec sa touche très personnelle. Toutefois, au fil de sa carrière il va s'enfermer dans un univers de plus en plus sombre gorgé de guitares électriques sursaturées.
A l'écoute de Is The Actor Happy? - version remasterisée 2004 avec 6 inédits/démos très correctes - le génie de Chesnutt explose littéralement. Is The Actor Happy? alterne ballades folk-pop enjouées et morceaux blues-rock mélancoliques. Chesnutt s'est associé avec le groupe Lambchop pour un album d'une beauté incroyable. Tout y est limpide, magnifié par les grattements jouissifs de cordes de nylon (sa marque de fabrique), la puissance et la clarté des guitares électriques, la batterie minimaliste, feutrée mais toujours inventive, Tina (sa femme) solide et efficace à la basse ainsi que quelques arrangements tous aussi minimalistes qu'élégants. Surplombant l'ensemble de sa classe : cette voix légèrement nasillarde, cassée, fascinante et d'une grande sensibilité. L'émotion chez lui est palpable, à fleur de peau. Sans oublier son accent trainant caractéristique du sud des USA qui rajoute un charme supplémentaire au débit particulier de son chant.
Les textes, très poétiques, sont percutants, oscillants entre cynisme et espérance, déprime profonde et ouverture d'un esprit momentanément apaisé. On sent presque constamment de la souffrance entre les lignes mais jamais d'apitoiement.
Bref, ce 4ème album montre une réelle progression à tous les niveaux. C'est probablement le plus accessible de sa discographie. Les mélodies se font moins oppressantes et plus riches, les structures moins bancales, les textes moins introspectifs, le chant plus posé mais toujours incisif. Des titres comme "Sad Peter Pan", "Doubting Woman" (dylanesque), "Free Of Hope", "Betty Lonely" et puis l'émouvante "Guilty By Association" qui serait, parait-il, dédiée à Michael Stipe sont des petits bijoux. Concrètement il n'y a rien à jeter dans cet album. Chesnutt a résolument apporté quelque chose à la musique en ayant créé un style de musique folk original, unique en son genre.


Excellent !   18/20
par MacWindows


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
159 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused