Vic Chesnutt

Ghetto Bells

Ghetto Bells

 Label :     New West 
 Sortie :    2005 
 Format :  Album / CD   

Découvert il y a une quinzaine d'années par Michael Stipe (REM) dans un bar, Vic Chesnutt reste une des voix les plus singulières et un des songwriters les plus prolifiques de sa génération. Hémiplégique, l'artiste aime bien les structures bancales et tordues, qu'il complète avec de la pure poésie. Accompagné de sa femme Tina à la basse, il reçoit sur cet album le soutien de Bill Frisell, guitariste au jeu génialement protéiforme, et de Van Dyke Pars à l'accordéon et au piano (on l'avait déjà aperçu dans Smile aux côtés de Brian Wilson). Plus qu'un meneur d'orchestre, Vic Chesnutt est à la tête d'un bateau ivre qui tangue sous le souffle des cordes ("Virginia") et de son inspiration. Son blues déglingué fait mouche une fois sur deux ("What Do You Mean", "Vesuvius" et surtout "The Garden"). Et c'est déjà beaucoup.


Très bon   16/20
par Dylanesque


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
173 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :