!!!

Myth Takes

Myth Takes

 Label :     Warp 
 Sortie :    lundi 05 mars 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Trois longues années séparent ce Myth Takes du fantastique Louden Up Now (de 2004, donc). Cela dit pendant ces trois ans le groupe n'aura pas chômé, puisque de nombreux concerts et tournées se seront succédés durant cette période. Quelques titres du nouvel album y auront été dévoilés, laissant espérer un successeur de Louden Up Now tout aussi énorme.

L'album est là et surpasse toutes les attentes: Myth Takes cartonne, et ça avant même d'écouter le disque: artwork qui claque (chaque élément ou presque y étant répété trois fois, comme le ! de !!!), nom au jeu de mot génial (Myth Takes ou Mistakes)... Bien, parlons maintenant du contenu du CD lui même, car il y a à y faire.
Car là où Louden Up Now était un bloc de rythmes, de lignes de basses groovy, bref, de morceaux possédant tout pour faire danser, Myth Takes est beaucoup plus varié. Le potentiel groovy de !!!, qui faisait bouger dès les premières notes n'a bien sur pas disparu. Mais le groupe le distille ici à travers de nouveaux éléments, des nouvelles ambiances. Et ces nouveautés se font sentir dès le morceau éponyme qui ouvre l'album, que l'on pourrait presque rapprocher de Gang Gang Dance, par l'ambiance tribale qu'il dégage. Au gré des morceaux, !!! visitera donc de nombreuses nouvelles contrées, comme sur l'ultra psychédélique "Break In Case Of Anything", lorgnant vers Madchester (et Gang Gang Dance, toujours) et rappellant les regrettés Out Hud, dans les couplets minimalistes de "Must Be The Moon", ou encore sur l'ultra-percussif "All My Heroes Are Weirdos", qui en plus de présenter une section rythmique monstrueuse possède une vitesse uptempo rarement voire jamais atteinte précédemment. On trouvera aussi ici des harmoniques rêveuses qui ne sont pas sans rappeller le Shadow of a Doubt d'une certaine jeunesse sonique, sur le génial "A New Name" qui s'impose pour moi comme l'un des meilleurs morceaux du disque, John Pugh (qui chante d'ailleurs ici beaucoup plus que sur les précédents disques) prouvant dans le refrain qu'il sait monter dans les aigus, ainsi qu'une explosion sonique brutale sur "Sweet Life", qui commence assez 'calmement' pour, donc, exploser avec un refrain fédérateur. Aprofondissons un peu sur "A New Name" qui le mérite franchement, car le changement d'ambiance monstrueux entre le couplet très funky et le refrain beaucoup plus songeur.
Le groupe a aussi eu la (très) bonne idée de réenregistrer son fameux "Sunday", présent sur le CD bonus de "Louden Up Now" dans une version ratée car beaucoup trop bourrée d'effets. En live, cette chanson montrait un réel potentiel que le groupe vient de confirmer en studio, en livrant une version énorme, se rapprochant des concerts du groupe.
Pour le reste, la faculté du groupe à faire secouer les têtes reste toujours aussi forte. Et comme pour Louden Up Now, il est presque impossible de définir un morceau se détachant réellement du lot, tant tous les morceaux sont au même niveau. Allez, en fouillant un peu on pourrait dire que le fantastique "Bend Over Beethoven" est un petit peu au-dessus, avec ses 8 minutes intenses, bourrées de variation, alternant des riffs très rocks et des passages rythmiques batteries/voix. On retiendra encore plus son extraordinaire montée en puissance après un bref passage de calme, montée qui s'achèvera sur des boucles de guitares acides soutenues par un clavier strident sonnant comme une sirène d'alarme.
On trouve également des guitares acides dans le single, "Heart Of Hearts", et plus particulièrement dans sa deuxième partie (injustement évincée de la version single), entièrement instrumentale et complètement hypnotique, faite principalement de guitares stridentes et d'une batterie surpuissante.. Le groupe se permet même un superbe final piano/voix, avec Infinifold.
A l'image des ambiances, les sonorités sont également beaucoup plus variées: le clavier se taille ici une part plus importante, il y a beaucoup plus de sons de guitares différents, les chanteurs se relaient (Nic Offer n'est plus systématiquement le chanteur)...

D'une manière générale, Myth Takes est plus difficile à appréhender que son prédécesseur que l'on pouvait apprécier à sa juste valeur dès les premières écoutes. Ca prendra un peu plus longtemps ici, certains morceaux en particulier ("A New Name", "Break In Case Of Anything", par exemple) ne se révélant vraiment qu'au fil des écoutes. Bien sur, le disque fait bouger dès les premières secondes d'écoute, mais vous ne l'apprécierez comme il le faut qu'après des écoutes répétées. Mais la musique de !!! est toujours aussi hypnotique, ce qui vous facilitera ces écoutes répétées: à peine le disque terminé, on a qu'une envie: le relancer.


Exceptionnel ! !   19/20
par Fox McCloud


 Moyenne 18.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 30 avril 2007 à 17 h 59

Jusque là, !!! s'était distingué par un véritable manifeste punk/funk/ce que tu veux, le très bon Louden Up Now, dont le seul défaut était un léger manque de concision qui nuisait à l'efficacité des morceaux.

Mais !!! revient avec un nouvel opus, et ils ont retenu la leçon. Enfermés dans un studio de Nashville pour de longues séances d'impro, ils en ont gardé le meilleur. Le long des 10 titres de Myth Takes, ils clouent la concurrence au sol et envoient l'auditeur vers des hauteurs stratosphérique.

Leurs chansons explorent des territoires de plus en plus variés, du refrain 'psychédélique' de "Break In Case Of Anything" à la 'ballade' "Infinifold". On retrouve l'ambiance ultra dansante dans les sigles "Must Be The Moon" et "Heart Of Hearts", mais aussi une coté très tribal de morceaux comme "Yadnus" ou "All My Heroes Are Weirdos", danse rituelle qui donne envie de frapper le sol de toutes ses forces pour en faire sortir des flammes. On retrouve enfin le coté expérimental dans le long "Bend Over Beethoven", quintessence de ce qui fait le génie du groupe en 8 minutes, et surtout le bizarre "A New Name".

Pour faire court Myth Takes est l'album de la consécration pour !!!, qui prouve son statut de groupe leader dans son genre, et sûrement d'une des plus infernales machines à danser de 2007.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
70 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?