Fugazi

End Hits

End Hits

 Label :     Dischord 
 Sortie :    lundi 30 mars 1998 
 Format :  Album / CD   

Exercice difficile que de surclasser Red Medecine l'album précédent des cultissimes Fugazi.
End Hits parvient néanmoins à se hisser quasiment à son niveau.
Le son de cet opus est tout bonnement ENORME ! Fugazi connaît la recette et plonge d'entrée de jeu l'auditeur dans son univers avec "Break". "Place Position" le titre musclé qui suit est un must, le groupe s'exprime pleinement et joue à plein régime. "Recap Modotti", "No Surprise", "Closed Captioned", "Floating Boy" groovent à mort dans un registre calme et posé.
"Five Corporations" avec son bon gros binaire punkisant fait secouer la tête.
"Caustic Acrostic", "Foreman's Dog" et leur rythme bondissant, sont de vraies réussites.
"Arpeggiator" superbe exercice de gamme est scotchant. De la technique pure, affolante et entraînante, tissant un titre instrumental redoutable, et démontrant au passage que ces petits gars ne sont vraiment pas des manchots (comme si on ne l'avait pas remarqué !). "Guilford Falls" envoie une sacrée patate avec une intro très Sonic Youthéenne .
"Pink Frosty" morceau ankylosant nous plonge dans un univers noir, "F/D", morceau de clôture joue avec les contrastes : feutré et puissant.
Au final un album très réussi, maîtrisé, groovy, surprenant et plus tranquille dans l'ensemble, que ses prédécesseurs, peaufinant les ambiances. Fugazi joue avec l'auditeur alternant des chansons pétries d'une colère rentrée avec des titres surpuissants et dévastateurs où celle-ci explose pleinement. Le tout est de savoir quand !


Très bon   16/20
par Oneair


  Ecoutable sur : https://fugazi.bandcamp.com/album/end-hits


 Moyenne 17.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 16 juillet 2003 à 01 h 57

Comment fait on pour vivre sans ce disque...
certes je dirais la même chose pour red medicine et repeater mais là, on touche au sublime....

le son, les structures, les idées... ce disque possède tout, on est happé par les chansons, le mastering est executé de telle manière que l'on a pas le temps de comprendre et c'est la fin de l'album... incroyable de mise en place et de subtilités, ce disque n'a pas été fait par des humains normaux mais par un groupe de génies novateurs, sur-intègres dans leur démarche artistique et bougrement précis...
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 09 juin 2007 à 11 h 05

Jugé comme assez décevant à sa sortie comparé au chef d'oeuvre Red Medicine, End Hits, avec le recul, ne déparait pourtant pas du tout dans la discographie de Fugazi. Plus posé, plus mélodique et beaucoup moins expérimental que son prédécesseur, cet album reste néanmoins incontournable.

Fugazi n'est jamais là où on l'attend. Impossible de prévoir avant la sortie d'un nouvel album la direction que prendra celui-ci. Le groupe compose en fonction de son état d'esprit du moment sans vraiment se préoccuper de ce que les fans attendent, ni tabler sur leurs réussites précédents pour assurer la qualité. Cet album est donc le plus 'calme' qu'ils aient sorti jusqu'alors; la maturité forçant peut-être cet abandon de la fougue et de la hargne de la jeunesse. End Hits n'est tout de même pas dénué de morceaux enragés pour autant.

La principale caractéristique de cet album, c'est le soin apporté aux mélodies. En effet, rarement les partitions de guitares ont été si complexes et fines. Le groupe avait déjà composé des titres dans le style mais ici c'est l'album complet qui tend dans cette voie. Même les morceaux énergiques et bien punks s'inscrivent dans cette mouvance. "Caustic Acrostic" ou "Place Position" malgré leur fougue comportent des breaks alambiqués et une composition plus complexe que de simples riffs. Les expérimentations n'ont pas été complètement mises de côté. Le groupe s'essaie à des nouveaux sons, des arrangements originaux ou des atmosphères inédites ("Floating Boy" ou la très sombre "Pink Frosty").
Sinon les irrésistibles morceaux rocks habituels sont présents. "Guilford Fall" ou l'excellent "Foreman's Dog" marquent à nouveau une évolution dans le style du groupe. Pas seulement grâce à l'aspect posé général de l'album mais aussi par une nouvelle manière de composer les lignes de chant. Du coup ces morceaux sont plus facilement accessibles et préfigurent la future direction que prendra Fugazi. Les morceaux au groove énorme (souvent amené par Joe Lally), tels "Closed Captioned" ou "Recap Modotti", partent eux aussi dans cette direction plus 'ouverte'. En découle finalement un album qui, une fois assimilé, reste plaisant à écouter en partie grâce à cette facette plus mélodique.

Au niveau des paroles, par contre, Fugazi ne lève pas le pied. Toujours aussi virulents, contestataires et engagés, les textes analysent à nouveau la société américaine par les yeux de personnes farouchement intègres et plus que jamais les pieds sur terre. Sans logis, phagocytage des pays par les sociétés multinationales, american way of life... les Etats-Unis et les sociétés occidentales sont à nouveau passées à la moulinette du groupe.

Pas la peine d'aller plus loin, End Hits n'a pas à rougir face aux albums considérés comme 'majeurs' de Fugazi. C'est à nouveau un enchaînement de morceaux incontournables et indispensables. Comme d'habitude rien n'est à jeter. Le groupe à perdu sa rage et devient de plus en plus mélodique mais ça n'impacte en rien son efficacité.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
121 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?