Deus

Worst Case Scenario

Worst Case Scenario

 Label :     Island 
 Sortie :    1994 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Depuis quelques années maintenant, la Belgique nous envoie son lot de belles surprises. Un peu à l'image de l'Islande, avec ses Björk, Mùm et autres Sigur Ros, cette contrée, Anvers en particulier, que l'on imagine reculée, isolée, voir déconnectée, est l'épicentre d'une création alternative, active mais discrète, en tous cas décisive, l'air de rien. Petit à petit, elle impose ses groupes sur la scène internationale, scène indépendante certes, mais quand même, Arno, Venus... Mais le gros lot, c'est dEUS, emmené par Tom Barman depuis le départ de Rudy Trouvé. Le groupe aura permis l'explosion d'une multitude d'autres formations, Zita Swoon, après que Steph Kamil Carlens a quitté le navire, Millionnaire avec Tim "ex-Evil Superstar" Van Hammel à sa tête (qui avait, par ailleurs, accompagné dEUS sur la tournée de The Ideal Crash).
Détenteurs de quelques succès critiques, avec In a bar under the sea et The ideal crash, il convenait de revenir sur la genèse de ce groupe et donc sur ce premier album, The worst case scenario, album dans lequel les dés du rock de dEUS sont jetés. Toute l'esthétique de cette poignée d'iconoclastes est ici esquissée. Violons stridents, guitares saturées, batterie imposante, voix acérées et superposées pour un chant encore plus complexe, encore plus puissant aussi. Que ce soit dans la fureur de Suds and soda, dans la fièvre de Morticiachair, dans la fulgurance de Shake your hip ou dans le calme de Right as rain, dans la sournoiserie de Mute, dans la douceur d'Hotellounge.
Ce qui nous amène, de manière fortuite ou préméditée (qui sait?) vers le point crucial, vers le centre névralgique du groupe,vers ce qui anime dEUS et qui d'album en album est de moins en moins latent et de plus en plus flagrant. dEUS est un groupe à la sexualité débridée (ceux qui gardent For the roses au fond d'une de leurs poches comprendront) et de fait, leur musique ne peut être réduite à une vision romantique et torturée de l'existence comme en ont parfois souffert The Smiths ou Nick Drake. Dans ce premier opus, dEUS se permet de verser dans la sensiblerie, dans l'utopisme, et dans le sentimentalisme avec des Secret hell, des Lets get lost...parce que des Via, des Worst case scenario existent, sans craindre d'être taxés de tendres rockers sans épaisseur, sans coffre, sans volume. Et ce parce-que l'épaisseur est au rendez-vous sur chacun des quatorze morçeaux de l'album, comme le coffre et le volume. dEUS règle toutes les questions d'ambivalences dès le début, tout en se ménageant des sorties de secours (pour l'heure, inutiles), des recoins de ruses et de fourberie, chose qui n'est pas pour nous déplaire!


Parfait   17/20
par Demicitron


 Moyenne 17.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 02 août 2005 à 11 h 25

Voilà un groupe qu'il est bon, et qui plus est ... Belge !

La Belgique a toujours enfanté de bons groupes indés pour notre plus grand plaisir ; mais s'il on devait en retenir un, dEUS serait inévitablement celui-là, tant la parution de "Worst Case Scenario" a secoué le circuit indépendant de l'époque.
Original, novateur, dynamique, virevoletant, et même un peu kitsh : les superlatifs ne manquent pas pour décrire ce petit bijou, qui restera comme une référence pour les fans mais aussi pour les groupes cadets Belges, qui ont suivi la voie tracée par dEUS, plutôt que d'en faire un complexe.
Alors plutôt que de que de faire une description de chacun des titres de cet album (ce qui est assez compliqué, tant il est varié), je propose aux curieux de se pencher sur le cas des troubadours dEUS, un cas à part , loin d'être un pitre ou un âne ... mais plûtot un virtuose !
Excellent !   18/20



Posté le 21 juillet 2006 à 16 h 02

Difficile de décrire cet ovni. Comme survenu d'un carrefour propice à des carambolages mélodiques et nerveux, Worst Case Scenario est un genre (presque) à lui tout seul. Derrière la pochette couleur caca ou chocolat, selon les goûts, sont dissimulés des pépites alliant le tendre et le brut par des alternances parfois vives entre les titres quand ce n'est pas sur un seul. De breaks en rebondissements, de passages calmes (l'atmosphérique "Right As Rain") à des montées en surrégime ("Worst Case Scenario (First Drift)", "Morticiachair", le délicieux"Via", "Mute"), le premier album de dEUS instaure une instabilité explosive mais qui cependant se révèle être d'une cohérence chaotique contre l'ennui.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
410 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?