The Jesus Lizard

Down

Down

 Label :     Touch And Go 
 Sortie :    jeudi 30 juin 1994 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Ce quatrième album de The Jesus Lizard semble à part dans leur incontournable discographie: si Goat en est le pilier, le plus brut, dépouillé et incisif, Down est son complément (plus dense et complexe, aux accents bues et jazzy plus prononcés).

Regardez sa pochette saisissante: le chien sombrant entre ciel et mer, c'est vous, à l'écoute de cet album infernal, jeté dans un maelström d'émotions dont le centre serait l'enfer...
Ecouter Down c'est un peu comme lire Lautréamont: David Yow torture le bon goût académique, déclame ses paroles sur un ton blasphématoire, mais de ces éclaboussures de bile irradie une réelle beauté: derrière la crasse... la lumière !
Ce disque vous transporte avec une telle puissance, je ne vois pas de meilleure image qu'un tourbillon, un cyclone mais aussi, pourquoi pas, un western d'aliénés ! Ecoutez "Fly On The Wall" avec la basse et la guitare qui s'enroulent, se répondent: le groove et la mélodie se complètent à merveille ! D'ailleurs tout ce que joue Duane Denison est à tomber: du swing endiablé de "Mistletoe" ou de "Din", à la déclinaison d'arpèges sur "Elegy" qui semble figer le temps, en passant par le riff terrifiant de "Countless Backs Of Sad Losers"... Et la basse! Quel groove implacable, qui justifie à lui seul de se repasser le disque des fois et des fois ! Quant à la production (ou plutôt sa 'prise de son' comme il y tient !) de Steve Albini, elle permet aux Jesus de transcender le punk, le blues, le jazz et de les fondre pour former le plus pur et authentique rock'n'roll !
Par ailleurs, à tous ceux qui pourraient penser que David chante 'faux', je répondrais qu'on n'a jamais chanté aussi juste (la justesse des mots !), notamment sur "Elegy" ou bien sur "The Best Parts" ('a picture of her in Berlin', moi ça me fout la chair de poule !)

Enfin, Down vous pousse à l'introspection malgré vous et vous jette à la figure des éclairs de votre passé (surtout "The Best Parts" éminemment nostalgique), le tout dans une atmosphère confinant à la folie (le hurlement inhumain de "Low Rider") mais étrangement non malsaine et chaleureuse.
Down ... ou l'élévation !!!


Exceptionnel ! !   19/20
par Piment


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
223 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?