Aphex Twin

Richard D. James Album

Richard D. James Album

 Label :     Warp 
 Sortie :    lundi 04 novembre 1996 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Avec cet album, Richard semblait vouloir élargir son audience, même si la plupart des morceaux proposés resteront ardus pour les fans de Dire Straits.

Hors du temps, ce bel album est bel et bien le plus facile d'accès d'Aphex Twin, le plus mélodique, le plus lumineux. Si les rythmes sont toujours concassés et les structures des morceaux parfois ésotériques, il y a de l'émotion dans cette musique-là, quelque chose d'organique dans ces sons analogiques.

Parfois, comme chez Boards Of Canada, on décèle un je-ne-sais-quoi mélancolique qui devrait parler aux personnes qui ont été enfants au début des années 80. Comme si Richard James avait assimilé tout ce qu'on pouvait entendre d'électronique à cette époque là, chansons, jingle TV, musiques de jeux d'arcade, et le restituait 20 ans plus tard avec sensibilité et fragilité, souvent avec effroi.

Le sixième morceaux, basé sur les samples d'une voix d'enfants, témoigne de cela.
Comme souvent chez cet artiste, il y a plusieurs niveaux de lecture: un enfant chante une mélodie sur des nappes de synthé naïves, tandis qu'une beatbox de l'enfer fait son office en parallèle. Le résultat est fascinant, magique et malsain.

Mais cet album nous fait aussi découvrir Richard James le tendre. "Goon Gumpas" est une gnossienne electro, toute en fragilité, tandis que "Girl/Boy Song" mixe à merveille violons et breakbeats, c'est virtuose et sans emphase.

Pas loin du sublime.


Intemporel ! ! !   20/20
par Vlapush


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
331 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?