Sleaford Mods

Key Markets

Key Markets

 Label :     Harbinger Sound 
 Sortie :    vendredi 24 juillet 2015 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Quel meilleur départ pour Key Markets que ce "Live Tonight" ?! Ça commence "à l'Anglaise" avec le chant "Sleaford Mods ! Sleaford Mods ! Sleaford - Sleaford - Sleaford Mods !" qui rappellera à certains le "We are Mods ! We are Mods ! We are - We are - We are Mods !" dans Quadrophenia (le film), ou encore "Liverpool ! Liverpool ! Liver - Liver - Liverpool !" pour les résidents d'Anfield... Ou bien "Lèche mes couilles ! Lèche mes couilles ! Lèche mes - Lèche mes - Lèches mes couilles !" pour ceux participant à de drôles de soirées – bande de dépravés ! Un petit "You Bastards !" totalement gratuit de la part d'un gars du public et le son est lancé. D'ailleurs vous avez déjà vu Sleaford Mods en concert ? Oui ? Cool, c'est une sorte d'expérience à vivre... Vous les avez vu une 2è fois ? Oui ? Mais quelle perte de temps... Un excité qui braille avec son fort accent et un mec complètement largué qui n'appuie que sur 1 bouton à chaque fin de morceau pour lancer le suivant, avec l'attitude d'un gars complètement bourré en fin (milieu ?) de soirée, il ne sait pas où il est, il ne sait pas ce qu'il fait, mais il adore ça, il est heureux d'y participer – comme pas mal de gars dans le public d'ailleurs. Ah et non, Key Markets n'est pas un disque live malgré son intro, c'est bien le 8è album studio du groupe et le 3è sur le label Harbinger Sound.

Ce qui m'a tout de suite sauté aux oreilles ? La basse, encore et toujours elle, cette grosse basse qui tape bien comme il faut, un régal. En plus les riffs sont bien plus intéressants, entêtants et entraînants, les beats mieux réalisés, les sons de batteries mieux choisis, c'est sautillant sans être vraiment joyeux. Groovy ! Plusieurs titres ont une basse bien groovy, "No One's Bothered" en tête, peut-être LA chanson addictive que je ferais écouter en priorité pour faire découvrir le groupe, avec son clip réalisé par un fan, simple, pas bête, avec un budget plus que dérisoire et surtout c'est efficace. "Silly Me" et "In Quiet Streets" respirent la classe, c'est presque funky (la basse hein ! le reste c'est toujours un mix Punk/Hip-Hop) et dans la première on entend même Jason s'essayer un peu plus au chant... Bon ce n'est pas la plus belle voix d'Angleterre, mais ça permet d'apporter du neuf dans une formule qui risquait de tourner en rond bien trop vite. "Arabia" et "The Blob" bénéficient aussi de cette évolution vocale. Et le pire de tout... "Tarantula Deadly Cargo" a une sorte de mélodie... haha ! Sleaford Mods qui se met à composer des mélodies, non mais où va le monde ? Bon, dans le bon sens je dois dire, ça fait plaisir à entendre, on pourrait croire que c'est un morceau sorti tout droit du premier Gorillaz ; c'est peut-être la seule chanson paraissant normale de leur discographie. Par contre le groupe n'arrive toujours pas à mettre de côté leurs morceaux vraiment faibles où la recette répétitive leur fait vraiment défaut, "Cunt Make It Up", "Arabia" et "Rupert Trousers" c'est vraiment moyen.
Pour ce qui est des paroles, le fait que Jason soit un tout petit peu plus posé et un peu moins énervé est appréciable. Bon il tape toujours sur ceux qui le méritent – en général –, c'est juste qu'il prend un petit peu plus de recul cette fois-ci (le début de la sagesse et de la critique vraiment intelligente?).

Avec sa noirceur non effrayante Key Markets a ce je-ne-sais-quoi d'attirant, cet effet était déjà présent auparavant, mais est beaucoup plus prononcé avec cet opus. Y'a une envie d'y revenir qui se fait ressentir. On retient plus facilement les titres, ils s'incrustent plus facilement dans l'inconscient, on fait enfin réellement attention aux paroles et à la musique. En fait Sleaford Mods c'est de la musique intelligente abrutissante et c'est bien ainsi.


Parfait   17/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
116 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...