Queen Adreena

Live At The ICA

Live At The ICA

 Label :     One Little Indian 
 Sortie :    lundi 19 septembre 2005 
 Format :  Live / CD   

Enregistré en mars 2005 à Londres, ce premier témoignage live de Queen Adreena dévoile 14 titres bien proche de leur version studio.

Essentiellement extraits de leur dernier en date The Butcher And The Butterfly (pas la meilleure décision pour les fans), le concert ne prend pas beaucoup de risque sur le fond, les arrangements et structures changeant peu, ou pas du tout. Le son est quant à lui plutôt cra-cra, chose désuète pour un groupe de rock'n roll, mais l'enregistrement prend désagréablement position sur la voix de Katie Jane au point que la sensation d'éloignement des autres musiciens se fait cruellement sentir. La puissance en moins, pour que la poupée se fasse mieux entendre, noyée dans une reverb' malgrè tout envoûtante. Au moins, on sait qui est la star ...
Elle chuchotte, elle hurle, elle fredonne, elle grogne, elle halète, elle couine ... Il faut bien avouer qu'on ne manque pas une miette des facéties vocales de la chanteuse, dont on s'aperçoit définitivement que la voix est siamoise (à s'y méprendre !) à celle de Aimee Echo. Seule la gente masculine, habituée à avoir les yeux rivés sur les p'tites fesses de la minette pendant tout le concert, se désolera de l'absence d'image de ce témoignage audio. Pas plus mal : c'est comme un strip-tease avorté, ça laisse à l'imagination le soin de rêver ...

Le passage quasi obligé du live est ici franchi sans grand génie ni moment particulièrement notable ("Pull Me Under" peut-être ? ... "Pretty Like Drugs" ?), mais avec une patate communicative de bout en bout, et ravira assurément le moindre sujet de la Reine, et la plupart de ceux à qui ce (futur) grand groupe tient à coeur.


Bon   15/20
par X_YoB


 Moyenne 13.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 23 octobre 2007 à 09 h 11

Les albums live ont cette particularité d'être un bon indicateur pour un groupe : pas de trop fioritures possibles, son plus brut mais ils permettent également d'avoir un large éventail des titres sortis par le groupe. C'est ce qui m'a poussé à acheter cet album, au hasard, en ce début 2007 soit près de 15 ans après Eleventeen de Daisy Chainsaw. Ce dernier avait ravi mes esgourdes avec ce gros son de gratte bien crade et lourd et cette voix en furie de Katie Jane Garside bien loin de tous ces groupes de Riot girls ou indies avec chanteuse qui pullullaient en ce début des années 90 (remember L7, Bikini Kill...). Mais je ne connaissais de Queen Adreena que le nom. Une première écoute rapide me fait craindre le pire. Rien à voir avec Daisy Chainsaw. Les morceaux se suivent et se ressemblent. Il m'aura fallu attendre environ deux mois et des écoutes régulières pour apprécier un peu ce live et avoir une opinion un peu plus nuancée.
Si les intro sont plutôt bonnes, les morceaux ne prennent pas souvent leur envol. On se dit que le titre suivant va enfin relever ce live et se démarquer des précédents. Si on retrouve le son et les riffs de guitare, la voix de Katie Jane Garside perd tout de même cette folie qu'elle avait dans Daisy Chainsaw. De ces 14 titres, on retiendra tout de même "In The Red", "Cold Fish", "Pull Me Under" et surtout 2 morceaux qui s'enchainent à merveille et qui parviennent enfin à donner de l'intérêt à cet album : "Ascending Stars" et "Pretty Like Drugs" ! Le reste, il faut bien le dire est assez indigeste avec une mention speciale à "Birdinest Hair", sorte de ballade très très chiante.
Correct   12/20







Recherche avancée
En ligne
195 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches