Queen Adreena

Rennes [Le Liberté] - vendredi 06 décembre 2002

 Queen Adreena
Alors que le quatuor s'installe sur scène, la chanteuse Katie Jane Garside commence seule à capella ce surprenant concert, et des frissons me courrent le long de l'échine. Le groupe ensuite rentre dans la danse et part dans une série de morceaux pesants et violents. Katie Jane, fleur dans les cheveux et tenue légère, semble totalement possédée par ses titres et se tord dans tous les sens, alors que sa magnique voix oscille entre une Björk habitée et les Babes in Toyland. Le summum de cette première partie est une version malsaine et étouffante de "Pretty Like Drugs", où le nouveau bassiste du groupe fait des merveilles. S'en suit deux titres calmes incroyables, où notre heroïne, debout sur une chaise, tremblante et enroulée dans son fil de micro chante dans un désespoir troublant, se muant en une sorte de diva trash envoyant PJ et autre Shanon Wright au rang de gentilles jeunes filles. Alors que la chaise finit par être jetée sur Crispin Gray, fidèle guitariste assènant ses riffs sauvages et tendus, le groupe repart dans une nouvelle série d'attaques soniques, où Katie totalement emportée après s'étre renversée du champagne dessus se jetera sur Crispin... on ressort impressionné et bouleversé par cette prestation radicale et touchante où un petit ange sensuel semble exorciser tous ses démons durant 50 minutes, avec une telle sincérité et une telle force que le groupe ne tombe pas dans le misérabilisme et obtient notre adhésion totale.


Excellent !   18/20
par X_Elmo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
108 invités et 2 membres
GBV_GBV
Judas
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?