Elliott Smith

Elliott Smith

Elliott Smith

 Label :     Kill Rock Stars 
 Sortie :    vendredi 21 juillet 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On le tourne dans tous les sens, on change l'éclairage ; on essaie le matin, on retente le soir, on appelle un spécialiste qui vient faire des prélèvements, des analyses, des tests et des contre-expertises. On ausculte, on passe au crible chaque morceau, on les dissèque.
Après plusieurs jours d'acharnements on baisse les bras et on se rend à l'évidence: cet album est parfait (quoique, pour être sincère, j'aime un peu moins "The White Lady Loves You More" ; mais on va faire comme si, sinon les lignes précédentes seraient totalement ridicules).

Album parfait donc, depuis les mélodies jusqu'aux parties de guitare qui, sans forcer, évitent tous les clichés du genre, en passant par sa voix d'oiseau tombé du nid, tout est parfait, maîtrisé, d'une sensibilité loin de tout pathos, d'une fluidité incroyable au regard du raffinement des compositions.

Enregistrées à la maison, ces chansons d'Elliott Smith vont à l'essentiel et se parent donc d'arrangements très sobres : autour de la guitare sèche on trouve parfois un peu de batterie, quelques touches de clavier ou d'harmonica. Rien de lourd.
De "Needle In The Hay" en ouverture, jusqu'à "The Biggest Lie", en passant par "Good To Go"- magnifique ballade en ternaire, triste et souriante, magnifiquement construite et tout en nuances - ou par "Christian Brothers" qui finit par un ressassement haut perché, à la limite de la rupture, avec des coups de caisse claire sur chaque temps, ou encore par "Southern Belle", plus mordante et plus emmenée, des premières notes aux dernières mesures; l'album est parfait (quoique "The White Lady Loves You More"...)

J'ai découvert cet album récemment, et il m'a complètement conquis. Alors j'invite ceux qui - comme moi il y a peu - reconnaissent un certain talent à ce songwriter sans pour autant être séduits par ses morceaux un peu "old school", j'encourage donc ceux-ci à jeter une oreille sur ce disque, parce qu'il est beau, presque miraculeux, et ce du début à la fin...à part peut-être "The White Lady Loves You More"... mais bon ... on va pas pinailler non plus !!!


Parfait   17/20
par Greg


  Ecoutable sur https://elliottsmith.bandcamp.com/album/elliott-smith


 Moyenne 18.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 03 janvier 2008 à 21 h 57

Après écoute de cet excellent album d'Elliott Smith, je me souviens m'être demandé si je n'avais pas trouvé là le digne héritier de Nick Drake. Il n'y a pas grand chose à jeter sur cet album qui comporte les magnifiques "Clementine", "Satellite" et surtout "The White Lady Loves You More" (le sommet de l'album et une des plus belles chansons d'Elliott Smith selon moi). Cet album est peut être finalement le plus épuré de l'artiste, presque entièrement acoustique, assez loin de la production plus sophistiquée qu'on trouvera sur "XO" par exemple. C'est sans doute aussi l'un des plus beau, mélancolique au plus au point, émouvant, poignant, douloureux aussi par instants, puis soudain presque sereinement résigné. A l'image de la trajectoire fulgurante et magnifique de la carrière solo de l'artiste de Portland.
Excellent !   18/20



Posté le 20 avril 2012 à 15 h 13

Elliott Smith est un de ces albums que l'on ne peut jamais se lasser d'écouter. Je l'ai écouté au moins 50 fois, c'est toujours aussi agréable, passionnant, poignant. 12 magnifiques chansons. Même si j'ai une petite réserve à l'égard de "Needle In The Hay", et "The White Lady Loves You More" (que j'ai découvert dans le film "Paranoid Park" (2007) de Gus Van Sant)). La plus marquante, à titre personnel, est "Christian Brothers". J'admire vraiment le song-writer qui peut tenir la note aussi longtemps sur "Fucking", c'est impressionnant. 12 perles, 37 minutes 26. "Alphabet Town", avec son harmonica, "St Ides Heaven" et les choeurs de sa petite amie de l'époque en fond. Elliott Smith (l'artiste) rajoute, confectionne les instrumentalisations, les choeurs, les paroles, et les emboite à la perfection. Tout s'emboite si bien, qu'à la fin de l'écoute de l'album on se dit "C'est déjà fini ?", mais paradoxalement, on a l'impression que c'est une oeuvre achevée et qu'une chanson en plus aurait fait défaut. Besoin de rien d'autre, la perfection existe est la preuve en est cet album du plus talentueux des song-writers.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
166 invités et 2 membres
EmixaM
Bora-bora
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...