Drudkh

A Furrow Cut Short

A Furrow Cut Short

 Label :     Season Of Mist 
 Sortie :    lundi 20 avril 2015 
 Format :  Album / CD   

Que la technologie et les formes modernes de communication révèlent les paradoxes de l'être humain, ce n'est pas nouveau. Les gens affirment avoir soif de rencontres et de contacts humains mais ils se réfugient derrière leur ordinateur plutôt que dans la convivialité des bistrots ou des salles de concerts et, selon le même mécanisme, des groupes comme Drudkh revendiquent le fait de ne jamais faire de live ou d'interviews mais ils ont des comptes Facebook et Twitter... A moins que tout ne soit orchestré par Season Of Mist mais j'imagine mal leurs salariés gérer la communication des Ukrainiens par ces moyens-là... Bref, tout cela me laisse perplexe...
De plus, musicalement parlant, la formation n'a pour moi rien fait d'intéressant depuis Blood In Our Wells, qui date déjà de 2006. Donc autant dire que je ne suis pas forcément très bien disposé pour découvrir le dernier rejeton, son heure et ses sept titres : A Furrow Cut Short.
Ecrire des morceaux longs, neuf minutes en moyenne, n'a jamais signifié que l'on ait des choses intéressantes à dire, de la même façon qu'un roman de 500 pages ne signifie pas que l'ennui profond en est absent. Personnellement, j'ai aimé Drudkh pour ses errances Folk, ses sonorités ancestrales, voire forestières et son léger côté Post qui en faisaient un groupe réellement à part sur la scène uniformisée du Black Métal. Seulement, c'est bien fini, le groupe évoluant depuis bientôt dix ans dans un registre beaucoup plus classique. La production est certes meilleure mais elle a vidé la musique de toute sa substance pour en faire un groupe assez quelconque, certes doué pour faire tourner inlassablement en boucle le même riff, espérant ainsi créer un phénomène d'hypnose, mais qui gagnerait à concentrer ses compositions sur une durée moindre. En effet, les chansons défilent sans qu'il soit possible de les distinguer, le mimétisme des guitares étant un frein majeur à l'appréciation de l'album dans son ensemble. Pris individuellement, il est vrai que les compositions ont de la gueule, traversées par un souffle épique indéniable mais, mises bout à bout, il ne s'en dégage qu'un sentiment de linéarité.
Cela dit, en dépit de ces défauts, je préfère largement A Furrow Cut Short aux sorties précédentes car, au moins, l'inspiration est là même si elle est encore trop diluée dans des longueurs dispensables.


Pas mal   13/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
117 invités et 1 membre :
Ismael Jünger
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :