Devendra Banhart

Strasbourg [La Laiterie] - mardi 16 mai 2006

Vetiver, le groupe mené par Andy Cabic, ami et compagnon de route de Devendra Banhart, ouvrait cette soirée neo-folk. Le groupe nous a présenté de manière soignée des morceaux sympathiques, parfois entraînants mettant déjà le public de la laiterie dans une ambiance folk naturelle sans chichis et autres fioritures.

Je venais là voir Devendra Banhart par simple curiosité et envie de passer une bonne soirée, connaissant en fait assez peu les œuvres de ce monsieur et dans un style musical dont je ne suis pas vraiment amatrice. Dans la salle point de bobos à fusion comme je m'y attendais mais plutôt des gens d'âge mûr 30/50 ans et ci et là une ou deux hippies chics. Ma première surprise fut l'arrivée du jeune homme sur scène vêtu d'un sweat avec capuche sur la tête ! Et me voilà face à un rappeur alors que je pensais voir arriver un hippie moderne. Ses musiciens par contre, fidèles à l'imagerie que je m'étais faite tels Jesus Christ Superstar, l'accompagnent dans son arrivée et là seconde surprise pour moi : la plupart des membres de Vetiver, dont Andy Cabic, sont là aussi pour assurer le concert avec Devendra !

Le groupe débute pour moi de façon assez surprenante dans un folk parfois rock agréable mais avec un Devendra sagement installé derrière son micro et présentant de façon plutôt scolaire ses premiers morceaux. Houla !!! Je ne m'attendais pas du tout à cela.
Puis, l'arrivée d'un tabouret sur scène et d'une guitare acoustique coïncident avec la métamorphose du jeune homme en Devendra Banhart : ce dernier se dévêtit tout d'abord et le voilà torse nu , colliers de plumes autour du cou , tatouages ethniques sur le haut des fesses, l'ambiance est là et la magie opère. Se succèdent des morceaux très doux et magiques comme "Pensendo En Ti", "Quetate La Luna", "Mama wolf" ou encore des moments plus festifs et remuants avec "Long Haired Child" ou "I Feel Like A Child"

Devendra est beau, souriant, il se déhanche malicieusement et je le trouve d'autant plus attirant (je parle en tant qu'artiste bien sûr !) que ses compagnons de scène font preuve d'un sérieux et d'une rigueur dignes des mormons les plus radicaux. Pour être honnête, j'ai été moyennement séduite par la musique de Devendra mais je suis restée subjuguée par sa voix d'une douceur et d'une limpidité rappelant ce regretté Jeff Buckley. Ainsi, ce sont les morceaux où Devendra chante quasiment à capella que j'ai le plus appréciés.

Devendra déborde de sympathie et de gentillesse, il plaisante facilement avec le public et parce qu'il aime découvrir de nouveaux talents (ou tout simplement parce qu'il voulait souffler un peu !) il invite sur scène un jeune homme qui nous présentera un morceau de sa composition, le hasard (?) a voulu que ce soit un certain Mathieu qui vienne, ovationné par le public et Devendra tant sa prestation fut bluffante : un jeune homme talentueux au futur prometteur !

Voilà une jolie et agréable soirée bien loin de tous les clichés que je me faisais sur ce garçon. Devendra n'est pas le barge hippie qu'on voit à la une des magazines bobos mais un artiste de grand talent avec une voix, une présence et une bonne humeur communicative.


Bon   15/20
par Sfar


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
128 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?