Iggy Pop

Paris [Solydays 2001] - dimanche 08 juillet 2001

Un des plus beaux jours de ma vie... Le cru 2001 des Solydays (festival sensé reverser ses fonds à la lutte contre le Sida) annoncait une surprise de taille: Iggy Pop en personne. Ce qui revenait presque pour moi - premiers émois (musicaux) sur 'I wanna be your dog' - à voir Dieu le Père en personne. Après avoir passé un après-midi de merde, entre des concerts minables de groupe piteux(Matmatah), des baraques à frites et à dévaliser les stands de préservatifs gratuits, la nuit et la pluie commencèrent à tomber. Ayant réquisitionné en urgence le premier rang, c'est coincés entre des barrières en fer et des fans dégoulinants (de pluie) que nous attendirent le Pop. Et il arriva, incroyable, tout en chair et en muscle, mais tellement vrai. Des remous commencèrent à agiter le public, le set débuta par des titres de son dernier album (pas écouté, je me suis arretée à Raw Power). La légendaire iguane déboutonna sa veste en jean et la lanca dans les coulisses... la température augmenta de 10°C en dépit des trombes d'eau se deversant sur l'Hyppodrome de Longchamp. Je crois d'ailleurs que c'est à partir de ce moment que plusieurs personnes du public - évanouies - commencèrent à être évacuées. Quoiqu'il en soit, le concert débutait réellement: Iggy se tortillait sur Raw Power, sautillait sur Search and destroy, poussait au slam sur Louie Louie, exhultait sur No Fun, invitait les fans à grimper sur la scène sur Lust for Life (on aurait presque dit la version punk d'Heal the World) et se jeta dans le public sur I wanna be your dog... Une horde de personnes (tous sexes confondus) dont moi, se jetèrent le reptile blond qui, grâce aux vigiles, échappa à un viol collectif... Le concert s'acheva comme il avait commencé, dans le plus pur style rock'n'roll : des slams, de la sueur, de la boue, des larmes, des cris et une fébrilité sans bornes.
Bilan de la soirée: des bleus sur les côtes, un make-up à la siousxie, la sensation d'avoir vécu un moment plus qu'intense (arf, je revendrais presque toutes mes 'premières fois' pour revivre cet instant) et le TORSE d'Iggy touché...


Exceptionnel ! !   19/20
par Lugosi


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
111 invités et 1 membre :
Dylanesque
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :