Laetitia Shériff

Rennes [Salle De La Cité] - jeudi 18 novembre 2004

Il n'est pas loin de 23 heures lorsque Laetitia Shériff arrive presque timidement sur la scène de la Salle de la Cité, mais déjà il est fort agréable de remarquer que la demoiselle est en cette soirée très souriante et manifestement à l'aise, et se montrera même d'humeur blagueuse au cours de la soirée. Bref, ce soir, la demoiselle est en pleine forme et le montre.
Accompagnée comme à l'accoutumée par Olivier Mellano et Gaël Desbois, Laëtitia Shériff ne tarde pas à nous présenter son album Codification dans une version plus noise et plus captivante. Débutant par un très bon "Roses", le concert gagne vite en intensité lorsque s'ensuit un "...Binds..." toujours aussi efficace. Une bonne partie de Codification sera ainsi passée au crible. Du puissant "Aquarius" et ses envolées noisy au calme olympien de "Baby Man", en passant par l'excellent "Codification" ou l'envoûtant "Music Box", la nouvelle Rennaise assure son show de manière exemplaire, d'autant plus qu'elle ne se contente de jouer son premier et unique album à l'heure actuelle. De nouveaux morceaux sont présentés, et Laetitia Shériff se paie même le luxe de reprendre magnifiquement le "Nightclubbing" d'Iggy Pop se permettant de pousser le morceau dans ses retranchements noise insoupçonnés.
La demoiselle reviendra pour deux rappels dont l'un d'entre eux verra la chanteuse se présenter seule pour une ballade jouée à la basse, avant de reprendre "...Binds..." dans une version moins "rock" et beaucoup plus atmosphérique...
Laetitia Shériff pourra quitter la scène tranquille. Le public est désormais acquis à sa cause grâce à un très bon set qui nous fera très vite oublier ses quelques approximations vocales... tant l'envie de jouer et de prendre du plaisir émanait de la chanteuse et de ses musiciens.


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
71 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?