The Do

Lille [Aéronef] - mercredi 06 avril 2011

Fort d'un nouvel album qui semble faire l'unanimité, The Dø s'est immédiatement lancé sur les routes pour le défendre. La première tournée avait laissé entrevoir de belles choses même si le duo manquait encore d'assurance et d'expérience. Qu'en serait-il trois ans après ?

En cette douce soirée d'avril, le public est venu relativement nombreux pour supporter le duo, bien que le balcon de l'Aéronef ait tout de même été fermé.
La première partie est assurée par un combo montréalais plutôt atypique avec deux "leadeuses", l'une évoluant clairement sur un registre hip-hop alors que la seconde, qui tient également la cinq cordes, officie dans un chant plus classique. Ce quatuor appelé Random Recipe, est assez déconcertant au premier abord mais leur musique s'avère au final plutôt intéressante. Le mélange des genres que la formation cultive ainsi que son énergie ne laissent pas indifférent.
The Dø finit ensuite par faire son entrée, une fois le décor planté. Le groupe qui se produisait sous forme de trio auparavant compte maintenant six membres en tournée, et ce afin de pouvoir faire honneur aux nouvelles compos.
Le groupe ouvre avec le très Dresden Dolls "The Calendar". Olivia Merilahti porte une robe qui ressemblerait presque à un tutu et chante à travers un haut-parleur lumineux. Le son est malheureusement un peu faiblard et pas très bien équilibré, du coup la chanson manque un peu d'impact. Ouvrir par ce titre était pourtant un bon moyen de faire découvrir au spectateur le nouvel univers de The Dø. On regrettera également une entrée sur scène un peu "amateur". Une musique d'introduction aurait, par exemple, était la bienvenue et de circonstance.
"Gonna Be Sick !" enchaine et nous donne une idée assez précise de ce qui nous attend ce soir. La chanson a été nettement retravaillée pour la scène, et en plus d'un certain nombre de modifications, plusieurs "jams" ont été ajoutés. Si cela déroutera (déplaira ?) à une certaine frange du public, il faut avouer que le rendu n'est pas désagréable pour autant, c'est même plutôt bien vu dans le sens où reproduire exactement l'album aurait été presque mission impossible.
On notera en ce début de set une version assez démente de "Slippery Slope" où le groupe semble vraiment s'éclater, notamment le multi-instrumentiste Dan Levy. Sur le manche de sa basse est positionnée une lampe torche avec laquelle il éclaire tour à tour chaque membre du groupe. Le même dispositif sera d'ailleurs placé un peu plus tard dans le pavillon de son saxophone.
"Both Ways Open Jaws" est largement mis à l'honneur ce soir avec, notamment, les excellents "Bohemian Dances", "Leo Leo" et "Smash Them All" (surement le meilleur titre du nouvel album). Le tout ne sera entrecoupé que par le tube "On My Shoulders", dont le début sera joué en acoustique. Dommage que la petite Olivia semble constamment lutter contre sa timidité. Il lui faudra facilement la moitié du set pour qu'elle se détende. Si bien sur, ce genre de chose est difficile à contrôler, cela a pour conséquence de "brider" sa voix et c'est un peu regrettable. Les "je t'aime" émanant de certains mecs se croyant surement drôle, n'auront qu'un effet limité sur elle, bien qu'elle tentera de s'en amuser en pointant un prétendant du doigt au moment de chanter "You are the one", première phrase de "The Wicked & The Blind".
La fin du set principal s'emballe avec une version bien rock'n'roll de "Aha" suivi par une reprise au moins aussi puissante et étonnante de Janelle Monáe. En clôture, les Random Recipe viennent faire un peu de figuration sur "Playground Hustle" avant que toute la joyeuse troupe ne quitte la scène. Olivia reprend le micro quelques instants plus tard accompagnée des deux choristes, présentes depuis le début du concert dans le fond de la scène. Nous aurons droit pour l'occasion à "Moon Marmaids" a cappella joliment exécutée, suivie d'une version massive de "Dust It Off", qui suscitera d'ailleurs une des plus grosses réactions de la soirée côté public. Le second et dernier rappel est l'occasion de se rappeler aux bons souvenirs de "A Mouthful" avec "The Bridge Is Broken" que l'on n'attendait pas à ce moment du concert.

Retrouver The Dø était un grand plaisir, surtout avec un nouvel album aussi bon. Le groupe a fait de gros efforts pour présenter un set qui fasse honneur à son nouvel opus, tout en proposant quelque chose d'assez nettement différent de leur travail studio, ce qui en a déconcerté certains. Si l'ensemble fut réussi, on regrettera le recours quasi systématique à des "jams" pendant les chansons, notamment sur les fins, ce qui à force, perd de son intérêt. Il faut parfois savoir se contenter de jouer certains morceaux de manière "propre".
Malgré une réelle volonté de bien faire, il a donc manqué un petit quelque chose pour assister à un vrai bon concert. Néanmoins, cela s'explique aussi par le faire que l'attente était grande mais l'ensemble fut tout de même tout à fait satisfaisant. Il ne manque plus forcément grand-chose à The Dø pour être un très bon groupe de scène, en plus d'être déjà un excellent groupe de studio.


Bon   15/20
par Billyjoe


  Setlist :
The Calendar
Gonna Be Sick!
Too Insistent
Slippery Slope
On My Shoulders
The Wicked & The Blind
Bohemian Dances
Leo Leo
Smash Them All (Night Visitors)
Aha
Tightrope
Playground Hustle
>>>
Moon Marmaids
Dust It Off
>>>
The Bridge Is Broken


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
111 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :