Experience

Saint Etienne [Le Fil] - vendredi 23 mai 2008

À l'écoute du dernier album et de la vison du concert au Bikini sur Internet, il était évident que Michel Cloup et sa bande allait faire chauffer les planches de la scène du FIL.
Après deux premières parties qui m'ont peu emballées, le groupe s'installe un peu en retard sur la scène, nous promettant un set bien énergique.
Il faut dire qu'il fallait de l'énergie pour remplir une salle complètement vide (apparemment 38 entrées). Il me semblait que l'album ne marchait pas trop mal et je m'attendais à donc beaucoup plus de monde.
Mais Experience joue et met vraiment toute son énergie, malgré tout, et on a eu droit à un Michel Cloup en grande forme. Il monte sur l'escalier des artistes pour nous interpréter un "Ils Sont Devenus Fous" d'anthologie, tant il est impliqué dans la chanson, regardant le public du haut de son perchoir en l'assenant de ses lyrics brûlantes. Plus tard il descendra dans la "foule" en déclamant avec fougue "La Révolution Ne Sera Pas Télévisée" sur une formule basse batterie martiale.
Justement, il est intéressant de noter que la nouvelle formation, resserrée en trio, sied très bien à Expérience. La rythmique nous assomme, la basse de Francisco n'a jamais été aussi lourde, mais surtout Michel Cloup à ressortir la guitare et cela s'entend, forgée par le scène de Chicago et les envolées bruitistes de Sonic Youth, chaque chanson est jouée avec rage et sans temps mort. Du Diabologumien "Une Larme Dans Un Verre D'eau", à l'énergie brute de "Entendre Ça", "De Quoi Tenir Jusqu'à Demain Matin" vraiment violente et surtout, le moment fort du concert, la chanson éponyme de l'album "Nous (en) Sommes Encore Là", titre tendu qui délivre une rage salvatrice, exécuté a la perfection par le groupe qui a mis le public KO. Puis quelqu'un qui finit son titre sur la fin d'un des meilleurs films de Pialat ne peut avoir que mon estime. Mais le groupe n'oublie quand même pas l'électronique et les samples efficaces comme sur "Les aspect positifs des jeunes énergies négatives" qui donne envie de danser et la joie communicative de voir Michel Cloup s'éclater sur son clavier est partagée.
Si certains regrettent le côté plus engagé du groupe, il faut savoir que cette "nouvelle" Experience est une machine de guerre sur scène, alternant poésie, côté sombre voire mélancolique et électrique, énergie rentre dedans et une puissance sonore sans faille tout en apportant une véritable vision de la société. Ils nous prouvent qu'ils sont vraiment un des meilleurs groupes Français sur scène, domaine dans lesquelles ils excellent de plus en plus. Ce n'est pas une musique engagée, mais leur musique même qui est un engagement, et je crois que là est toute la différence avec tous ces groupes prétendument politisés. On pourra juste regretter un set un peu court, bien que l'énergie et la tension dégagée puissent expliquer ce fait, et que les autres albums n'était quasiment pas joués, ainsi que les très bons titres en duo du dernier album comme "La République Invisible". Mais ce serait pinailler sur un très bon concert, par un groupe qui se donne à fond. On peut également louer la disponibilité du groupe à la fin du concert.


Parfait   17/20
par John Trent


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
98 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?