Tue-Loup

Ramo

Ramo

 Label :     Dessous De Scène 
 Sortie :    vendredi 04 mars 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Avec Ramo, Tue-Loup fait son retour presque quatre ans après un tout 9 assez électrique. Totalement écrites par Xavier Plumas, les compositions de ce dixième album prennent le temps de se faire apprécier, comme les fleurs d'un bouquet qui n'éclosent pas toutes en même temps. Le planant "Glace" plaira avec son passage final en teinte lusitanienne qui influe aussi dans d'autres titres de l'album, comme "La Haute Epine", "Tejo" ou "Ramo Contra O Medo" (version chantée en portugais de "Bouquet Contre La Peur"). D'ailleurs, l'écriture de l'album a commencé lors d'un séjour au Portugal. Musicalement, les arrangements du groupe sarthois s'accordent à merveille avec les textes de son chanteur, où ce dernier dépeint joliment en tableau vivant et avec une vivacité parfois palpable ses inspirations. Inquiétant, "In Vivo" jouit d'une poésie délicieusement carnassière qui fait goûter de son poison, joue d'une ambivalence assez troublante. Avant ça, "Empreinte" éveille les sens dans des contrées plus intimes. Plus contemplative, "La Haute Epine" nous fait suivre lentement un paysage depuis le regard de l'auteur dans une balade bucolique, où quelques notes d'un xylophone tombent comme des gouttes de rosée. "Hirondelle" est un moment poignant et d'une formidable transcendance émotionnelle où il est difficile de ne pas s'imaginer, encore, d'être face à un autre tableau dont l'aura nous enveloppe. "Le Tigre Voyageur" fait ressentir une étreinte comme douce et dangereuse. Ce Ramo empli de langueur grâcieuse, à l'heure où s'écrit cette chronique, n'a pas fini d'épanouir son bouquet de quatorze chansons, mais il semble certain qu'on tient là un des meilleurs album de Tue-Loup, peut-être même le plus poétiquement transcendant.


Excellent !   18/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
425 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :