Tue-Loup

La Peau Des Arbres

La Peau Des Arbres

 Label :     La Lézarde 
 Sortie :    vendredi 05 février 2021 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

L'année 2021 commencée, il fait froid car nous sommes alors au mois de février. L'hiver est
installée, un plus vrai que d'habitude selon certaines régions où l'on se situe. C'est en cette saison que Tue-Loup sort son nouvel album, La Peau Des Arbres. Le disque transmet, par les chansons qui le composent, la météo d'un mois de mai joli imprégné dans l'enregistrement effectué à La Boîte À Meuh, un studio résidence en pleine campagne, tranquille tranquille, dans l'année précédente.

Oui, il faut croire que depuis une paire de disques, le groupe sarthois revient avec cette promesse des beaux jours qui vont revenir. Déjà par ces notes que la basse d'Éric Doboka fait envoler au rythme de la montée d'une alouette allant s'égosiller vers le ciel bleu sur "Sueur". Ou bien aussi par le saxophone bourdonnant et virevoltant de Cédric Thimon dans le doux crescendo de "Large Ciel". En moment remarquable, la reprise en duo d'une chanson chantée à une époque par Nina Simone, "Black Is The Color Of My Trues Love's Hair" donne un coup de fouet dès que le chant d'Astrid Veigne relaie celui de Xavier Plumas. Et quelle voix, ma bonne dame ! Quel chant ! Yeah ! On revient, si on peut dire, vers ce blues d'antan vibrant, le temps de cet instant.

Dans les beaux jours prochains, parce que l'automne est déjà là, ce sera volontiers que l'on pourra ressortir les transats des sous-sols, étaler les couvertures sur l'herbe animée par les criquets et se passer de temps en temps La Peau Des Arbres. Ça peut aussi marcher avec Ramo, ou pourquoi pas, également, avec Le Lac De Fish.

Le folk rock ensoleillé entre ciel et terre de Tue-Loup, chatouille parfois l'oreille, plane (bon moment avec "Supramonte"), marche, gronde quelquefois mais rarement, au gré des dix nouvelles compositions présentes, dont deux ou trois reprises en anglais. Des gazouillements printaniers font du bien (on en entend en fond dans l'album) tout en imaginant en même temps quelques lézards sortis de leur sommeil pour se chauffer tranquillement sur les murs en pierre.

Belle ambiance !


Bon   15/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
256 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?