I Am X

Volatile Times

Volatile Times

 Label :     BMG 
 Sortie :    vendredi 18 mars 2011 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Jamais on ne parlera suffisamment de Chris Corner : auteur d'au moins deux chefs d'œuvre en moins de 10 ans (Splinter sous le nom de Sneaker Pimps en 1999 et The Alternative sous le nom d'IAMX en 2006), l'anglais tient clairement le haut du pavé en matière de pop synthétique... Sans toutefois obtenir le succès qu'il mérite. Il y avait malgré tout un petit quelque chose à craindre de Volatile Times. Kindgom Of Welcome Addiction (2009) était certes un cran en dessous de son majestueux prédécesseur, mais surtout il sentait la redite, et on pouvait donc penser à juste titre que l'esprit de créativité de Corner commençait à s'émousser. Qu'on se rassure, ce nouvel album évite les facilités mercantiles et relance complètement l'intérêt que l'on porte à notre petit chéri.

Rien que l'entrée en matière, d'une sobriété absolue, rassure l'auditeur un peu exigent, celui qui connait les vraies capacités de ce compositeur, chanteur et showman hors-normes et qui ne peut se contenter pleinement du "bon disque". "I Salute You Christopher" provoque donc les premiers frissons sans le moindre beat, et d'ores et déjà, on sait que Chris Corner a décidé d'emprunter une nouvelle voie ; comme s'il avait fait une croix sur son potentiel commercial, pourtant impressionnant, pour à nouveau s'épanouir artistiquement.

"Music People", deuxième titre, deuxième claque, où l'on retrouve tout à fait l'esprit IAMX : rythmique pachydermique (mais il n'échappera à personne qu'elle s'est enrichie et se détache de celle qui était la marque de fabrique du groupe depuis 3 disques), des guitares comme des scies circulaires, une basse et des synthétiseurs hérités de l'indus et de la dance. Mais le niveau de composition se révèle clairement plus ambitieux que sur Kindgom Of Welcome Addiction.

En quelque sorte, et la suite de l'album nous donnera raison, la musique d'IAMX se complexifie en douceur, mais surtout elle parvient à nous surprendre, notamment grâce à l'apparition marquée d'instruments jusqu'alors quasiment absents : ainsi une guitare acoustique, des cuivres, et même une scie musicale ou un banjo s'invitent sur plusieurs titres (dont l'incroyable "Bernadette" tout droit sorti d'un cabaret déglingué).

Au final, Volatile Times respire formidablement, par sa diversité, sa richesse vocale (quelles harmonies !!). Et s'impose peut-être comme une nouvelle pièce maîtresse de Corner. Laissons-le vieillir un peu, les shows à venir nous en apprendront certainement encore plus sur la direction que souhaite prendre cet anglais, qui, comme personne, jongle avec la pop, l'indus et le dancefloor.


Parfait   17/20
par Jekyll


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
103 invités et 3 membres
Chpels
X_Wazoo
Dale
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?