Autechre

Quaristice

Quaristice

 Label :     Warp 
 Sortie :    lundi 03 mars 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On a pu lire ça et là que la musique d'Autechre se serait simplifiée, édulcorée. D'aucuns ne devraient se contenter d'une écoute rapide et superficielle avant de prendre leur plume et au final passer à côté du sujet...

On ne peut nier que le duo britannique a quelque peu (re)ouvert son champs d'investigations mathématiques, euh pardon musicales. Entendre que Quaristice n'est ni l'hyper abstrait Confield ni le très malin et migraineux Untilted. Du premier, il a gardé un goût prononcé pour l'abstraction et du second le retour de ce que l'on peut qualifier, du bout des lèvres tout de même, des lignes mélodiques.

Booth et Brown ont tout simplement pressé l'orange au maximum pour n'en garder que la pulpe : avec vingt titres dont très peu dépassent (fait rarissime chez Autechre) les quatre minutes, le tout est un peu concentré. Fini donc l'installation du climat pendant les trois ou quatre minutes d'introduction. Quaristice est un album compact mais les experts en electro tord méninges semblent nous avoir réservé quelques plages de répit pour rendre le tout digeste voir "Altibizz", "Notwo", ou encore l'étonnante conclusion "Outh9x". De même, en densifiant chaque morceau dans un format " court ", le duo va à l'essentiel et retrouve un côté ludique qui avait disparu de ses dernières productions.

L'album s'ouvre sur une plage assez inattendue quelque part entre un AFX Twin période ambiant et quelques morceaux récents de Fennesz. Les pistes s'enchainent plus rapidement qu'auparavant certaines peuvent même être qualifiées de dansantes. Pourtant que les fans se rassurent Autechre reste fidèle à sa légende d'artiste de l'IDM tendance cérébrale, on navigue dans des eaux connues quoiqu'un peu plus accueillantes que par le passé. Pas de révolution donc.

Quaristice serait une sorte de pont dans la carrière d'Autechre : marquant la fin de la période très abstraite initiée avec l'album Confield, sans être un réel retour à la clarté mélodique des premiers enregistrements tel qu'Incunabula pour ne citer que lui. La rupture dans la continuité comme dirait l'autre...


Bon   15/20
par Henry Spencer


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
364 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused