Butthole Surfers

Cream Corn From The Socket Of Davis EP

Cream Corn From The Socket Of Davis EP

 Label :     Touch And Go 
 Sortie :    octobre 1985 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

Cream Corn From The Socket Of Davis est un maxi des Butthole Surfers sorti en 1985, ou plutôt comme le dit le chanteur Gibby Haynes: "c'est un single avec plusieurs faces B". A l'origine le groupe avait enregistré ces titres pour compléter l'album Rembrandt Pussyhore qui était enregistré depuis plus longtemps mais pas encore sorti (des galères pour trouver un label...) alors finalement le maxi est sorti avant l'album. En 1999, la réédition par Latin Bugger Veil de l'album Rembrandt Pussyhore a enfin réuni les deux.
Ce maxi comporte 4 titres qui n'ont pas grand chose à voir entre eux mais sont tous excellents dans leur style et sont tous des classiques que le groupe jouera longtemps en concert.
D'abord il y a le génial "Moving To Florida": des fragments d'un texte surréaliste entrecoupés de courts passages de batterie le tout encadrant des passages noisy où explose la guitare... Le morceau lui même ne commençant réellement qu'au bout de trois minutes pour se terminer assez (trop) vite... voilà le single des Butthole Surfers. On comprend que ça n'ait pas rencontré un succès terrible sur les radios américaines !
Ensuite on enchaine avec le morceau qui fait peur... Dans le genre le groupe s'y connait mais à chaque fois il enfonce le clou encore plus fort ! ce morceau-là "Comb" s'appelle aussi "Lou Reed" ... on entend une voix déformée appeler Lou comme si il lui apparaissait dans un nuage de LSD et d'amphétamines ! Il y en a qui ont des apparitions divines, mais là, voir Lou Reed n'a pas l'air d'être une vision apaisante ! A la fin le mec vomit.
"Two Partners" est mon morceau préféré du groupe. Ca commence par une intro noisy qui rappelle furieusement le Sonic Youth de la même époque (Confusion Is Sex) puis ça enchaine avec un refrain plus rock et bien envoyé avant d'aboutir à une mélodie virevoltante ponctuée par des sonneries de cloches dont on se demande si on les entend ou si on hallucine.
Le maxi se termine avec "Tornadoes" une vrai tornade rock... à mi-chemin entre un morceau de hardcore noisy et une chanson de cowboy lancé au galop !!
Rien que pour la présence de cet EP génial sur la réédition de l'album Rembrandt Pussyhore il faut l'acheter !!!


Excellent !   18/20
par JohnEsmoke


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
287 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?