Siouxsie & The Banshees

Join Hands

Join Hands

 Label :     Polydor 
 Sortie :    vendredi 31 août 1979 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Cet album de Siouxsie And The Banshees n'est pas le meilleur, et même celui que j'aime le moins (avec Superstition, sorti en 1991), et sans doute le moins accessible. On aura rarement entendu musique aussi froide, sombre, décharnée. Faisant suite à l'excellent The Scream (1978), plus punk mais aussi plus mélodique, Join Hands garde le même line up.
On y retrouve le chant hanté de Siouxsie Sioux, la guitare métallique, gorgée de distorsion et de flanger, de John McKay, la basse glaçante de Steven Severin et la batterie tribale de Kenny Morris (hé oui, déjà avant Budgie !). Mais on sent le groupe au bord de l'imposion, le guitariste et le batteur quittant d'ailleurs Siouxsie And The Banshees au cours de la tournée qui s'ensuivit.
Le meilleur morceau de l'album est sans nul doute "Placebo Effect", chef-d'œuvre de cold wave. On retiendra aussi le single "Playground Twist", héritage de la période punk, la bizarrerie "Mother / Oh Mein Papa", hommage empoisonné de la chanteuse à ses parents, avec sa boîte à musique, et le très long et étrange, presque gothique "The Lords Prayer", que le groupe jouait, en version improvisée, lors de ses premiers concerts, avant le premier album.
Join Hands eut une influence énorme sur les mouvements cold wave et gothique alors naissants, je pense notamment au premier album de Cocteau Twins, et au premier album de Dead Can Dance, où l'on retrouve ces sons de guitare, de basse et de batterie et cette atmosphère glaciale et pesante.


Très bon   16/20
par Gaylord


  A noter que la version remasterisée contient en bonus deux morceaux, le single inédit, très punk, "Love In A Void" (héritage de la première période de 1976-1977), et l'atypique "Infantry".


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 01 janvier 2009 à 18 h 12

Comme les émotions sont différentes d'une personne à l'autre.
Pour moi, grand fan de Siouxsie depuis les années 80, Join Hands est leur meilleur album.
Nous sommes en 1979, période foisonnante de créativité se nourrissant du cadavre punk encore chaud: de ce moment clef naîtra plusieurs chefs d'oeuvre tantôt Arty (Fear Of Music, Metal Box, Chairs Missing, Colossal Youth, etc...) tantôt Poppy (Love Bites, End Of The Century....) et il y eut les enfants les plus exubérants, ceux de la Cold-Wave. On cite toujours en pierre angulaire de ceux-ci l'Unknown Pleasure de Joy Division... C'est vrai que c'est un sacré morceau mais Join Hands alors ? Il est aussi bon que Unknown Pleasure. Dès l'ouverture de "Poppy Day", on entre dans une messe Post-apocalyptique sans fond, la basse, la guitare et la batterie n'ont jamais sonné comme ça dans aucun disque. "Regal Zone", "Placebo Effect", "Icon", tous les titres s'enchainent sur le même mode de rage contenue, étouffée, la rythmique lourde et sèche en même temps, tout semble tourner au ralenti mais pour mieux exploser plus tard, lorsque l'heure du sacrifice humain annoncera la fin de la messe avec "Playground Twist". Car, c'est vrai, faut reconnaitre que les 2 titres de la fin ("Mother"... rigolo mais bon..., "Lords Prayer"... long et un peu chiant) empêchent l'album d'accéder au rang de Chef d'OOOOeuvre, mais bon. Mais il est incontestable que les 6 premiers titres de cet album sont ce que Siouxsie a enregistré de plus radical et vénéneusement beau au même titre qu'un Unknown Pleasure ou un Mask de Bauhaus (si évidemment influencé d'ailleurs).
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
206 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :