J Mascis

More Light

More Light

 Label :     City Slang 
 Sortie :    mardi 24 octobre 2000 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Réputé pour son manque de capacité à s'exprimer en public, Jay Mascis est un homme de la confidence, qui traîne le moins possible dans les faubourgs d'Hollywood, aidé en cela par le fait qu'il réside à Amherst, une sympathique petite bourgade du Massachussetts.
Mais Jay Mascis est avant toute chose l'un des personnages qui aura influencé toute la musique indépendante des 90's par le biais de son groupe Dinosaur Jr, et n'est pas lin d'avoir eu l'importance des Pixies, de Sonic Youth ou de Pavement à ce niveau. En une décennie, le groupe aura pondu pas moins de huit albums pour achever une carrière sur le plutôt décevant Hand It Over, nous faisant regretter la force de Bug, extraordinaire album du groupe.
Jay soit loué, More Light renoue avec la tradition de cette pop américaine trempée de riffs noisy et humanisée par la voix éraillée de Jay Mascis, nouveau sénior des Dinosaures du rock.
Dès l'intro de "Same Day", c'est le rock tel qu'on aimerait toujours l'entendre, une tempête maîtrisée in extremis, un mur de sons et de guitares proprement inouï. Revenant sur certaines de ses névroses ("All The Girls"), Jay Mascis est aussi la marque du goût et du talent à s'entourer: Robert Pollard des Guided By Voices l'accompagne sur certains titres et c'est Kevin Shields (ex-My Bloody Valentine, le Bill Lasswell de la noisy-pop) qui cimente cet assemblage de couches de bruits mélodiques infiniment jouissives. Le live de Built To Spill et cet album de Jay Mascis constituent définitivement le meilleur de la vielle garde du rock indépendant qui a su garder le cap après l'an 2000.
Merci au label City Slang.


Excellent !   18/20
par Frogg


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
148 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...