Therapy?

Infernal Love

Infernal Love

 Label :     A&M 
 Sortie :    janvier 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Que faire faire quand on est l'auteur d'un succès commercial comme Troublegum et qu'on a rien demandé (ou presque) à personne, que faire quand la plupart de vos fans portaient encore les t-shirt promos de Dance Machine 478 il y a encore à peine un an et croient que tout l'univers rock tourne autour d'un Nevermind, d'un Ten ou d'un RATM et qu'on se retrouve piégé par son image ? (Contexte de des années 90 pour ceux qui voient pas de quoi je veux parler) !
Pour répondre à cette question demandez donc à Andy Cairns, chanteur leader grassouillet de Therapy ? lui ne s'est pas tordu la bite dans tous les sens pour donner une suite logique à la carrière du groupe car cette galette est sortie l'année d'après Troublegum; on lui dit merci de nous avoir offert cet Infernal Love sublime qui n'a (malheureusement ?) pas actionné la pompe à fric comme son prédécesseur malgré une similitude artistique évidente !

Cet album est une véritable pépite de titres bien léchés, on retrouve ce qui fait la force de ce groupe à savoir l'énergie, la spontanéité et les émotions, tout ça ficelé dans un drap de velours sonore exceptionnel.
Le trait dominant d'Infernal Love est très certainement la noirceur et la mélancolie qui s'en dégage, l'état d'esprit du groupe semble plus sarcastique au niveau des paroles ("Bad Mother", "Misery"), et n'encourage pas à l'optimisme mais il se confronte radicalement à cette énergie et cette attitude ironique (pochette du disque) dont les Irish ont le secret, voilà la grande force de ce groupe.

Les titres d'Infernal Love déroulent allègrement leur sublime en opposant les périodes d'accalmies aux tortures brutales et mélancoliques ("A Moment Of Clarity"); les chœurs et les arrangements viennent "embaumer" le tout pour lui conférer une "beauté sonore" et une atmosphère poignante ; une atmosphère impossible à ignorer lorsqu'on écoute "Diane" la reprise de Hüsker Dü qu'on dirait écrite pour eux.

N'allez pas croire que cet album donne dans le pessimisme foireux, les fans de "Going Nowhere" trouveront la réponse avec "Loose" ou "Stories", preuves tangibles que Therapy ? en a sous la chaussette et avait encore des choses à exploiter qu'ils n'avaient pu faire avec Troublegum et au vu du résultat on pourra dire que c'était une riche idée avant de passer à autre chose.

Rock'n'roll !


Parfait   17/20
par Interpolian


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
92 invités et 2 membres
Pliskin
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
S'il ne devait en rester qu'un :