Richard Hawley

Coles Corner

Coles Corner

 Label :     Mute 
 Sortie :    lundi 05 septembre 2005 
 Format :  Album / CD   

C'est un vrai honneur d'être le premier à chroniquer Richard Hawley sur ce site.
On tient avec Coles corner ce qui est sans doute un des meilleurs disque de cet fin d'année.
Rescapé des Longpips, un groupe brit-pop à la musique mal vieilli, et après avoir travaillé pour Pulp,Scott Walker ou, dans un autre registre, Robie Williams; Richard Hawley se lance seul.
Le vrai crooner aujourd'hui c'est lui. En plus d'être un des meilleurs auteurs actuel, il tisse un univers musical au coté sombre assumé mais finalement lumineux. Une musique classieuse aux arrangements somptueux (beaucoup de violon), des guitares légères, faite pour mettre en avant le meilleur instrument de ce disque : la voix, une voix appaisée et rassurante.
Une merveille romantique, sans être niaise ou naïve, maîtrisé du début à la fin sans le moindre écart. Je dois l'avoir écouté une bonne vingtaine de fois, encore impossible de discerner la moindre faute de goût. Une musique chavirante, délicieusement mélancolique. La musique peut s'apprendre, pas la grâce et Hawley est un musicien génial à la grâce innée.

Une rêverie à apprécier seul la nuit, une part de rêve porté par une magie qu'on n'aperçoit de temps en temps sur certain disque, mais trop rarement.


Bon   15/20
par Mozz


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 23 juin 2007 à 23 h 27

Richard Hawley, guitariste pour l'info, est avant tout connu pour tous les travaux et tous les services rendus à la célèbre formation de Jarvis Cocker, Pulp, ainsi que pour sa présence au sein des Longpigs, petit groupe brit-pop désormais définitivement oublié.
Mais ce que le petit monde indé ignore souvent, c'est que Richard Hawley est également, en solo, un compositeur exceptionnel de musique pop, et qu'il lui arrive de sortir en effet des disques, même si ces derniers ne font pas vraiment beaucoup de bruit.
Quel premier contact avec cette galette? Vous tomberez probablement par hasard nez à nez avec cette pochette, très séduisante et très fascinante par son élégance et sa sobriété, illustrant vraisemblablement un rendez-vous délicieux. Et c'est bel et bien vous, et vous seul que Richard attend. Il guette le moment où vous plongerez dans l'univers très poétique et très romantique qu'il a lui même entièrement dessiné, attifé de mélodies tantôt entraînantes par sa gaieté et sa légèreté, tantôt déprimantes, désespérantes voire réellement pesantes. Et ce qui est certains, c'est que dans les deux cas précédemment cités, Richard fait toujours mouche avec adresse et justesse. Un crooner ? Pas qu'un simple crooner, car Richard fait bien plus que partager quelques balades apaisantes grâce à la simple disposition d'une puissante et émouvante voix, Richard dirige toute une atmosphère à lui seul, il achemine une véritable avalanche d'affections mêlée de détresses et de désespoirs vers vos oreilles. Un authentique don pour l'harmonie et pour la délicatesse, gracieusement déposé à vos pieds... Il ne reste plus qu'à bien ouvrir vos feuilles de choux de mélomane.
Richard propose ici très soigneusement un beau monde baignant dans la passion, dans le romantisme, et dans le mystère. Un disque magnifique pourtant resté très confidentiel, malgré sa qualité remarquable. Mais c'est aussi cette intimité qui fait beaucoup de son charme.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
112 invités et 2 membres
NicoTag
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?